Entre jeux et apprentissage ludique, la réalité virtuelle promet une expérience enrichissante aux enfants. Toutefois, cette technologie présente également des dangers pour eux. Des dangers bien réels selon les scientifiques, bien qu’aucune étude concrète n’ait encore été menée sur le sujet. Ainsi, il ne faut pas exclure des répercussions négatives sur leur développement psycho-physique.

La réalité virtuelle est au cœur des stratégies des industries tech… et des préoccupations de la communauté scientifique. Selon elle, des dangers menacent les jeunes utilisateurs de cette technologie. D'une part, leur développement physique risque d'être impacté par les effets de la VR. D'autre part, dissocier le monde virtuel du monde réel requiert un certain degré de maturité. Ce que les enfants n'ont pas, bien évidemment.

Le souci est qu'aucune étude approfondie ne permet d'attester ces craintes. Et pour cause, la VR n'en est encore qu'à ses débuts. Les scientifiques préfèrent néanmoins anticiper les risques. Ainsi, ils préconisent de protéger les enfants en posant des limites très strictes .


Le monde virtuel est potentiellement dangereux

Il faut théoriquement avoir 12 ou 13 ans pour pouvoir jouer à des jeux VR. Dans la pratique, cette condition d'âge n'est pas toujours respectée  Or, les plateformes de VR donnent facilement accès à toutes sortes de contenus. Ainsi, les enfants ne sont pas à l'abri de contenus violents et pornographiques. Ils peuvent même créer du contenu sans s'en rendre compte.

De leur côté, les industries tech affirment prendre des mesures pour assurer la sécurité des enfants. Cependant, cela ne semble pas suffisant. D'autant que les plateformes de réalité virtuelle ne font l'objet d'aucune modération jusqu'ici. Cette situation permet aux utilisateurs malveillants de sévir.

Nina Jane Patel, une entrepreneuse britannique, en a justement fait les frais dans le métavers. Elle s'est littéralement faite agresser par des avatars masculins dans l'espace commun.

Face à ces dangers, il revient aux parents de contrôler l'utilisation de cette technologie. La durée des séances de jeux doit également être limitée. Et ce, pour éviter divers maux tels que des vertiges ou des problèmes de vue. Dans cette optique, une mutuelle familiale n'est pas de trop pour couvrir les besoins en santé des enfants.

Les enfants ont du mal à démêler la réalité de la fiction

La réalité virtuelle peut s'avérer particulièrement intéressante pour les enfants. En effet, cette expérience immersive peut être utilisée dans le cadre d'un apprentissage ludique. Cependant, lorsqu'il s'agit de jeux, la réaction des enfants est à craindre. En effet, face à une situation stressante, leur cerveau ne comprend pas qu'il s'agit d'une fiction. Par conséquent, il agit comme s'il s'agissait d'une situation réelle. C'est la raison pour laquelle les jeux violents sont à bannir. Pire encore, un pharmacologue américain spécialisé en neurosciences fait savoir que :

[…] la réalité virtuelle provoque des changements sur leur identité, leurs émotions, leur psychologie, alors qu'ils sont justement en train de forger leur personnalité.

Les industriels de la tech, eux, affirment que la réalité virtuelle est sans danger pour les enfants. Le chef de projet de la startup Actronika, Mainak Chaudhuri, s'est exprimé sur le sujet au salon VivaTech. Il a expliqué à l'Agence France-Presse que :

Ils (les enfants) participent simplement à une expérience. Il ne s'agit pas de prendre part à une lutte contre les incendies ou être impliqué sur un champ de bataille. Nous ne créons pas de la souffrance.