La consommation d’antibiotiques en France a connu une hausse marquée en 2022, en particulier chez les enfants, selon une étude de Santé publique France. Cette augmentation, bien que suivant une tendance à la baisse depuis 2012, s’est accélérée par rapport à 2021. Cet article examine les facteurs sous-jacents, ainsi que les enjeux sanitaires liés à ce phénomène.

Recrudescence de la consommation d’antibiotiques en France

Retour aux niveaux de 2019

Bien que légèrement inférieure aux niveaux de 2019, une augmentation de 16,6 % des prescriptions d'antibiotiques et de 14 % des doses consommées en milieu urbain a été observée. Malgré une baisse initiale en 2020 due aux mesures anti-Covid, la trajectoire haussière a repris depuis 2021.

Il faut dire que la saison 2022-2023 a été marquée par une triple épidémie de grippe, de bronchiolite et de Covid, ainsi que d'autres pathologies, influençant significativement le recours aux antibiotiques, surtout vers la fin de l'année.

La France reste l'un des cinq principaux pays européens les plus consommateurs d'antibiotiques,

Constate Laëtitia Gambotti, responsable de l'unité infections associées aux soins et résistance aux antibiotiques de Santé publique France. Cette particularité est attribuée à des pratiques et à une histoire de l'approche différente d'autres pays, ainsi qu'à une dimension culturelle de la prescription de cette famille de médicaments.


Des disparités régionales

L'usage d'antibiotiques en France varie considérablement en fonction des régions, révélant des tendances relativement constantes au cours de la dernière décennie. Des écarts significatifs sont constatés, avec la Corse et Provence-Alpes-Côte d'Azur émergeant comme des zones particulièrement consommatrices, tandis que les Pays de la Loire et les départements d'outre-mer affichent une moindre demande.

L'enjeu de l'antibiorésistance, source d'inquiétude pour les médecins et organismes d'assurance santé en raison de ses conséquences potentiellement mortelles, est exacerbé par une utilisation excessive ou inappropriée de ces agents thérapeutiques.

Pour faire face à cette problématique, les autorités sanitaires en France et dans d'autres pays s'emploient à réduire la consommation d'antibiotiques, dans le but de contenir le développement de bactéries résistantes.

Laëtitia Gambotti souligne

Le risque à long terme de voir notre arsenal thérapeutique s'appauvrir, menaçant notamment les individus les plus vulnérables.

Afin de sensibiliser la population à ces enjeux, Santé publique France prévoit de rediffuser, dès le mois de décembre, une campagne axée sur le bon usage des antibiotiques.

À retenir
  • La consommation d'antibiotiques en France a augmenté en 2022, particulièrement chez les enfants, malgré une tendance à la baisse depuis 2012.
  • Bien que légèrement inférieure à 2019, la hausse des prescriptions et des doses en milieu urbain a atteint 16,6 % et 14 %. La saison 2022-2023, marquée par des épidémies, a influencé cette tendance.
  • La France reste l'un des principaux consommateurs européens, avec des disparités régionales notables.
  • Une campagne de sensibilisation pour réduire l'usage d'antibiotiques est prévue en décembre.