Suite à la réforme amorcée par Amélie de Montchalin sur la protection sociale complémentaire des agents publics, la Mutuelle générale de l’Éducation nationale et Relyens ont noué un partenariat afin de développer et commercialiser une offre de couverture collective. Les deux parties ont indiqué que celle-ci sera destinée aux salariés des établissements hospitaliers.

Contrairement aux salariés du secteur privé, les salariés du secteur public doivent financer de leur poche l'intégralité des cotisations allouées à leur enseigne de complémentaire santé. Effectivement, aucune loi n'oblige les employeurs publics à prendre en charge une partie de la protection sociale des fonctionnaires, en tout cas pas pour le moment, mais ils seront bientôt mis à contribution.

La ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, a en effet présenté un projet de réforme de la mutuelle fonctionnaire en fin d'année dernière. Ce texte stipule que les employeurs publics devront financer à hauteur de 50 % la protection sociale complémentaire de leurs agents.


Deux spécialistes en la matière

C'est une réforme attendue depuis plusieurs années par les fonctionnaires qui va finalement bientôt entrer en vigueur. Le projet d'ordonnance d'Amélie de Montchalin a été validé et les employeurs auront jusqu'à 2026 pour prendre en charge la moitié des cotisations de protection sociale complémentaire de leurs agents et une partie de la prévoyance.

Les établissements hospitaliers sont également concernés par cette révolution, ils auront donc un peu moins de 5 ans pour financer 50 % de la couverture santé complémentaire de leurs employés. En conséquence de quoi, la Mutuelle générale de l'Éducation nationale (MGÉN) et Relyens ont décidé de sceller un partenariat pour développer et commercialiser des contrats collectifs en santé prévoyance auprès des hôpitaux.

À savoir, la MGÉN est la première mutuelle santé en France en matière d'adhérents, et ce, grâce à ses 4 millions d'assurés. Il s'agit aussi d'un acteur historique de la protection sociale complémentaire des fonctionnaires. D'ailleurs en 2019, elle a lancé une offre individuelle, qui compte aujourd'hui 5 500 adhérents, destinée aux salariés des établissements hospitaliers.

Concernant Relyens, c'est une mutuelle spécialisée dans l'évaluation des risques dans le milieu médical. Elle agit principalement en tant qu'interlocutrice de référence des établissements hospitaliers pour ce qui est de l'appréciation de ces risques. Relyens couvre actuellement 865 établissements en assurance de personnes et ses collectes s'estiment à 64 millions d'euros.


Un délai de 5 ans

Bien que ce partenariat soit encore récent, les deux néo-collaborateurs ont déjà mené une étude sur le sujet. Ils estiment que d'ici 2026, au moins 1,4 million de salariés dans les établissements de santé et médico-sociaux devront être couverts. Les collectes pourraient ainsi s'élever à 1 milliard d'euros. Ce n'est qu'une estimation, mais les chiffres réels devraient tourner autour de ceux-là. À Dominique Godet, directeur général de Sham (groupe Relyens) de rajouter :

Un bon nombre d'agents sont assurés individuellement, un bon nombre bénéficient du contrat du conjoint. Ce sont donc des marchés de transfert pour une partie.

Relyens et la MGÉN auront alors 5 ans pour développer le contrat le plus adapté aux besoins des salariés des établissements hospitaliers. Au directeur général de la MGÉN d'indiquer à ce sujet :

Entre 2022 et 2026, le champ est libre pour construire des expérimentations, avec des questions autour d'un financement dédié.