Le Comité de la Ligue contre le cancer dans le département du Cher a décidé de consacrer une semaine pour la prévention des papillomavirus humains. Cette initiative vise à promouvoir le vaccin contre le HPV auprès des adolescents de 11 à 14 ans. Ceux qui n’ont pas pu le faire à temps ont encore la possibilité de se faire vacciner jusqu’à leurs 19 ans.

Le papillomavirus humain est une infection sexuellement transmissible (IST). Les virus se transmettent par simple contact des parties génitales, et la protection n'est pas assurée même avec l'usage d'un préservatif. Les infections aux HPV peuvent évoluer en cancer, notamment chez les femmes.

En effet, ce virus est à l'origine de nombreux cas de cancer du col de l'utérus. Il peut en outre causer le cancer de l'anus, mais également des cancers de la sphère ORL aussi bien chez les hommes que les femmes.

Une efficacité proche de 100 % pour le vaccin contre le HPV

Selon les chiffres publiés, le vaccin contre le HPV est doté d'une efficacité proche de 100 %. Raison pour laquelle il est recommandé aux jeunes avant le début de la vie sexuelle.


Comme il s'agit d'un vaccin non obligatoire, le Comité de la Ligue contre le cancer dans le Cher a choisi de sensibiliser les habitants du département à la nécessité de prévenir les infections de papillomavirus.

Et, afin de motiver les familles qui n'ont pas de mutuelle santé, le Comité départemental a décidé de rembourser leur reste à charge étant donné que ce vaccin est pris en charge à hauteur de 65 % par la Sécurité sociale.

Une action menée en partenariat avec d'autres acteurs organisationnels régionaux

Cette promotion de la vaccination contre le HPV dans le Cher a été menée conjointement avec d'autres acteurs organisationnels régionaux.

Le Comité départemental de la ligue contre le cancer a en effet travaillé en partenariat avec la Caisse primaire d'assurance maladie et le centre de coordination de dépistage des cancers du Val de Loire. Les pharmaciens du département y ont également apporté leur contribution.