En Gironde, 1 726 personnes ont retrouvé leur maison après une hospitalisation depuis le 21 janvier 2020. Certaines d’entre elles bénéficient du dispositif Prado. Ce dernier vise à permettre aux individus qui ont dû être admis à l’hôpital de mieux vivre le retour à domicile. Depuis la crise sanitaire, il a été réadapté.

Lancé par l'assurance maladie en 2010, Prado est un service d'accompagnement de patients qui rentrent chez eux après une hospitalisation. Dans le contexte de crise sanitaire actuel, le taux de retour à domicile représente un enjeu majeur, outre le nombre de contaminations et d'hospitalisations.

En Gironde, le dispositif Prado a été renforcé pour faire face à la deuxième vague épidémique. Le directeur délégué à la santé à la CPAM (caisse primaire d'assurance maladie) du département, Jérôme Pascaud, a apporté des explications à ce sujet le 9 novembre dernier. Il s'est exprimé dans le cadre d'une interview sur France Bleu Gironde.

Large contribution dans la lutte contre l'épidémie

L'Assurance Maladie mène diverses actions pour lutter contre la propagation du coronavirus en Gironde. Elle y a notamment mis en place une plateforme de contact tracing. La mission des conseillers appartenant à cette cellule consiste à appeler les patients positifs et à informer les cas contacts.


Ces derniers mois, l'Assurance Maladie a recruté un grand nombre de personnes pour venir en renfort aux effectifs existants. Jérôme Pascaud commente :

Ça fait 300 personnes mobilisées. C'est une ruche. Aujourd'hui, on arrive à contacter 90 % des personnes positives en une demi-journée. Et dans la journée, environ 90 % de leurs cas contacts.

D'autre part, le directeur délégué à la santé à la CPAM de la Gironde se réjouit que les individus à risque de grippe ayant reçu un vaccin aient augmenté significativement. Il ajoute que toutes les personnes prioritaires seront vaccinées dans les délais fixés (jusqu'au 30 novembre 2020), car aucun problème n'est survenu jusque-là.

Le dispositif Prado vise désormais à libérer le maximum de lits qui pourront être attribués aux patients Covid

Jérôme Pascaud explique que le dispositif Prado est ancien et qu'il a déjà fait l'objet d'une réadaptation au cours de la première vague de contaminations au coronavirus. Concrètement, lorsqu'une personne qui a été hospitalisée en raison du Covid-19 peut rentrer chez elle, l'établissement de santé qui l'a reçue en informe la CPAM. L'Assurance Maladie entre ensuite en contact avec le patient et prépare sa sortie avec les professionnels paramédicaux (infirmiers, kinésithérapeutes, etc.).

Jérôme Pascaud n'a pas manqué de préciser :

Avec le CHU, nous avons mis notamment en place un accompagnement nutritionnel pendant 15 jours, parce que l'on constate que les patients sont souvent dénutris.

Il convient de noter que l'accompagnement fourni par le dispositif Prado est désormais déployé dès que la sortie d'hôpital d'un patient permet de libérer un lit. Ce dernier viendra alors s'ajouter à ceux qui servent à accueillir des personnes infectées par le Covid-19.