La pénurie de médicaments essentiels dans les pharmacies sévit en France depuis quelques mois. Les stocks de paracétamol et d’amoxicilline sont les plus tendus. Lors de l’émission « Le Grand Jury » sur RTL et LCI, François Braun, le ministre de la Santé, a tenu à rassurer la population. Il a affirmé que la situation devrait revenir à la normale dans les semaines ou les mois à venir.

Accélérer les chaînes de production

Le ministre de la Santé a reconnu que l'approvisionnement en médicaments dans l'Hexagone rencontrait des difficultés.

Concernant le paracétamol, la pénurie sera bientôt résolue grâce aux actions mises en œuvre pour y remédier. Il s'agit notamment de restreindre le nombre de boîtes délivrées par les pharmaciens aux clients et de donner un coup d'accélérateur aux chaînes de production.

Par contre, pour l'amoxicilline, il faudra patienter jusqu'au mois de mars prochain pour que les stocks soient revenus à leur niveau normal. Le problème est que ces médicaments ne sont pas fabriqués localement.

En attendant, quelques mesures ont été prises comme :

  • la remobilisation des fabricants et autres acteurs du secteur ;
  • l'interdiction de la revente d'amoxicilline à d'autres pays ;
  • la limitation de l'utilisation des antibiotiques au strict nécessaire.

À noter que la mutuelle santé prend en charge le remboursement de ces médicaments.

Relocaliser la production de médicaments

Dans un communiqué, l'Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament déplore que des solutions concrètes ne soient pas apportées pour assurer la disponibilité des médicaments.

Une déclaration optimiste sans des actions opérationnelles ne suffit pas pour régler le problème des pénuries sur le long terme.

L'Observatoire appelle ainsi le gouvernement à s'attaquer aux causes structurelles de l'insuffisance des stocks disponibles. Il suggère entre autres une relocalisation des industries qui fabriquent ces médicaments.

Il y a quelques jours, les autorités ont conseillé aux professionnels de la santé et aux patients de n'avoir recours aux antibiotiques qu'en cas d'urgence.

Les autorités sanitaires précisent que

La pénurie de médicaments est la conséquence de l'explosion de la demande suite à la pandémie.

Par ailleurs, les restrictions sanitaires ont retardé l'expansion de certaines maladies qui nécessitaient d'être traitées avec ces médicaments.

À retenir :

  • Les médicaments en rupture de stock seront bientôt de nouveau disponibles et en quantité suffisante.
  • Pour le paracétamol, la pénurie sera résolue dans les prochaines semaines.
  • Pour l'amoxicilline, le problème ne sera réglé qu'en mars 2023.
  • L'Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament demande au gouvernement de s'attaquer à la racine du problème, à savoir la dépendance française aux importations.
  • L'Observatoire appelle ainsi à une relocalisation des unités de production.