Le laboratoire pharmaceutique français a récemment fait part de ses résultats pour l’année 2021. La présentation s’accompagne de plusieurs informations concernant ses objectifs, ses projets et ses stratégies. En fait partie le développement d’un vaccin à ARN messager qu’il devrait mener avec sa nouvelle structure, Translate. D’autres travaux sont aussi en cours, certains portant sur des médicaments contre le cancer.

Le Covid-19 a donné naissance à une nouvelle préoccupation chez les laboratoires pharmaceutiques. L'attention se porte désormais sur le développement d'un vaccin pour ralentir la propagation du virus. Certains ont réussi et ont été mis en avant à l'occasion, comme c'est le cas de Moderna. Le laboratoire français Sanofi doit pour sa part poursuivre les recherches dans le domaine. Ses projets ne s'y résument cependant pas. Le groupe multiplie même les initiatives et les investissements dans la recherche et le développement (R&D). Il souhaite améliorer son image auprès du public. Ceci semble urgent après l'échec de son vaccin et les délais encore repoussés en décembre 2021.


Des travaux axés sur la technologie ARN messager

La présentation de ses résultats a été pour Sanofi l'occasion de mettre en avant ses réalisations et ses futurs projets. Son objectif serait de devenir un leader dans le domaine de la recherche et du développement. Actuellement, le laboratoire français se positionne quatrième du classement mondial en matière de vaccins. Plusieurs défis l'attendraient toutefois, dont le développement d'un sérum à partir de la technologie ARN messager.

Il admet avoir eu des retards, mais aurait fait le nécessaire pour les rattraper. En 2021, il décide dans ce sens de faire l'acquisition de la biotech Translate, spécialisée dans l'ARN messager. Il envisage d'investir 2 milliards d'euros dans ce secteur. Sanofi espère pouvoir lancer la phase de développement clinique pour dix nouveaux candidats-vaccins d'ici 2025. Six d'entre eux s'appuieraient sur la technologie ARN messager.

En parallèle, le laboratoire français attend la validation de son vaccin pour lutter contre la bronchiolite chez les enfants. Premier remède de ce type, il envisage de le mettre sur le marché en 2023 dès la reconnaissance espérée obtenue.

Les investissements dans le domaine de l'oncologie se poursuivent également, un domaine qui lui serait stratégique. Plusieurs acquisitions auraient été effectuées ces dernières années, dont une grande partie consacrée à ce secteur. Les essais du premier médicament destiné à combattre les cas de cancer du sein jugés sévères ont d'ailleurs été lancés. Ce remède est baptisé Amcenestrant. Celui pour l'hémophilie, dénommé Fitusiran, se trouve au même stade.

Les deux pathologies font partie des prises en charge par une mutuelle santé. Les patients atteints peuvent demander un devis mutuelle pour évaluer le montant des cotisations et le niveau de remboursement.

Un nouveau logo et un slogan modifié

Sanofi attend désormais les résultats des essais menés pour le Fitusiran et l'Amcenestrant. L'un de ses principaux défis serait de développer son portefeuille en vue de lancer de nouveaux médicaments. Sa croissance reposerait actuellement sur la médecine de spécialités. La branche réunit les solutions médicamenteuses les plus novatrices du marché. Le Dupixent en fait notamment partie, un médicament contre l'asthme qui devrait avoir droit à de nouvelles indications en 2022. Le lancement de deux nouveaux médicaments contre des pathologies rares s'inscrirait aussi dans ses projets cette année.

En interne, ce renouveau se traduit par une culture d'entreprise repensée. Ceci s'accompagne d'une nouvelle identité visuelle, Sanofi se présente désormais avec un logo en lettres minuscules. Le slogan a aussi été révisé. Le laboratoire a choisi par la même occasion de réunir ses divisions sous une seule et unique marque. Elle inclut entre autres Sanofi Genzyme et Sanofi Pasteur.

Ces nouvelles orientations ont été travaillées depuis 2019 et le groupe souhaite montrer aujourd'hui le fruit de ses initiatives. Les résultats semblent satisfaisants. Sa croissance aurait doublé en deux ans et demi et progressé de 4,8 % en 2021. Son chiffre d'affaires se serait situé à 37,8 milliards d'euros l'an dernier. Il a été optimisé par les ventes du Dupixent et des vaccins pour la grippe. Le premier lui aurait permis de réaliser un chiffre d'affaires de 5,2 milliards d'euros en 2021. Les vaccins ont, pour leur part, générer 2,6 milliards d'euros.