Abritant déjà un quart des patients d’Alzheimer dans le monde, la Chine pourrait voir ce pourcentage évoluer d’ici 2050. À cette échéance, elle devrait dénombrer 40 millions de patients. Une conséquence du fait que la population vieillit à une vitesse impressionnante. Pourtant, le pays manque nettement d’équipements pour traiter la maladie.

Pour généraliser le dépistage de la maladie d'Alzheimer, l'Exécutif chinois a élaboré en 2020 un plan d'action. Baptisé « Santé 2030 », ce dernier n'aborde toutefois pas les questions liées à la formation de médecins. Pareillement, celles relatives à l'instauration d'infrastructures de prise en charge y sont absentes.

D'après Wei Shouchao, les médecins en secteurs ruraux ne sont pas formés pour identifier l'Alzheimer au stade précoce. Cependant, le neurologue à l'Université médicale du Guangdong (sud) relève également ce manque de praticiens compétents à Pékin. Même dans la capitale chinoise, une seule maison de retraite dispose du personnel confirmé pour prendre soin des malades, regrette-t-il.


Une pathologie traitée tardivement

Dans l'Empire du Milieu, l'Alzheimer est généralement décelé trop tard, entraînant de ce fait des complications. Pour les organismes locaux de mutuelle santé, cet enchaînement s'accompagne de quelques impacts, au niveau des remboursements des traitements.

Parmi les patients concernés par cette situation, un ancien musicien de 68 ans. Au déclenchement de la maladie, le sexagénaire a commencé à égarer son portefeuille ou ses clefs. Les membres de sa famille ont alors simplement pensé qu'il était étourdi. Sa fille se confie qu'ils n'ont jamais réfléchi à la piste d'Alzheimer, vu que :

[…] Il n'y en a jamais eu dans la famille et parce qu'il était encore jeune.

Au sein du centre national de recherche clinique sur les maladies gériatriques, l'on souligne le manque de dépistage d'Alzheimer. Un professionnel de l'établissement explique qu'à cause de ce problème, plusieurs patients demeurent sans accompagnement ni soins durant des années. Une épreuve endurée également à cause de l'exode rural. Sans enfants pour s'occuper d'eux, des millions de seniors fragiles habitent seuls à la campagne.

Quatre fois plus de patients d'ici 2050

Pendant environ 2 jours, l'ancien musicien mentionné plus haut s'est égaré une première fois. Les policiers l'ont retrouvé, tentant d'entrer par effraction dans une propriété. Sa fille éclaircit :

L'endroit ressemblait à celui où nous habitions autrefois. Papa était perdu, il avait oublié que nous habitions à présent à Pékin.

D'autres personnes pourraient avoir connu le même problème en Chine. Un pays qui recense 25 % des cas d'Alzheimer dans le monde. D'après Wei Shouchao, c'est la pathologie qui croît le plus rapidement dans ce territoire asiatique. Le neurologue déplore :

[…] Nous ne sommes absolument pas équipés pour y faire face.

En effet, l'Empire du Milieu compte seulement 200 lits médicalisés pour 10 millions de patients. À titre comparatif, les États-Unis dénombrent :

  • 73?000 lits, répartis dans plusieurs instituts de soins spécialisés ;
  • 6,2 millions de malades.

Dans son rapport, la London School of Hygiene and Tropical Medicine avance une projection importante pour la Chine. La population vieillissant rapidement, les Chinois atteints d'Alzheimer devraient se chiffrer à 40 millions d'ici trente ans, prédit-elle. Et d'ajouter que la deuxième économie mondiale dépenserait alors annuellement 1 000 milliards de dollars pour la maladie. Wei Shouchao s'alarme :

Aucun autre problème de santé publique n'est aussi menaçant en Chine.