À l’instar du début d’année 2020, le début 2021 se remarque aussi par l’extension de l’offre 100 % santé vers d’autres soins dentaires, auditifs et optiques. À certains observateurs de commenter que le reste à zéro est aujourd’hui pleinement fonctionnel. Mais même si le bilan est plutôt positif pour ce qui des soins dentaires, il n’en va pas de même pour les soins optiques.

C'était une réforme promise par le président de la République, Emmanuel Macron, lors de sa campagne : le reste à charge zéro, également appelé dispositif 100 % santé. Cette mesure vise à rembourser l'intégralité des soins dentaires, auditifs et optiques. Ce sont ainsi l'assurance maladie et les enseignes de complémentaire santé qui prennent en charge les dépenses de santé y afférentes. À son entrée en vigueur, cette réforme ne couvrait qu'un maigre panier de soins, mais année après année, elle s'est étendue à une large gamme de soins.

D'ailleurs, selon de nombreux observateurs, le reste à charge zéro est aujourd'hui pleinement opérationnel. Un bilan qui reste toutefois à relativiser.


Succès de la réforme 100 % santé pour les soins dentaires

Pour ce qui est des soins dentaires, le bilan est plutôt positif. En effet, 53 % des soins prothétiques auditifs sont aujourd'hui compris dans le panier gratuit et 21 % sont inclus dans un autre panier dit « à reste à charge modéré ». D'ailleurs, depuis l'année dernière, la couronne céramo-métallique, facturée en moyenne à 542 euros, est entièrement remboursée.

Pour Franck Von Lennep, le directeur de la Sécurité sociale, la réforme, 100 % santé est quasiment une réussite chez les dentistes. Il a, en effet, rajouté que cette mesure vise principalement à garantir l'accès aux soins dentaires aux personnes à faible revenu, mais qui travaillent. Et pour le moment c'est un succès. Une opinion que partage Julie Pougheon, la responsable de l'accès aux soins auprès de la CNAM. Elle a déclaré que :

En dentaire, la pénétration est alignée sur nos prévisions, ce qui signifie que les professionnels jouent le jeu.

Le directeur général de la Mutualité française, Albert Lautman, a également donné un avis similaire en confirmant que le reste à charge zéro est sans nul doute bien en place pour cette branche de soins.

Bilan mitigé pour les soins optiques

Au contraire, le bilan est plutôt mitigé pour les soins optiques. En effet, seulement 14 % verres sont inclus dans le panier de soins gratuit et 12 à 13 % pour ce qui est des montures. Certes des lunettes à 95 euros et 190 euros sont comprises dans le panier gratuit, mais on peut faire beaucoup mieux selon le dirigeant de la Sécu.


Ce dernier n'a d'ailleurs pas caché son appréhension concernant l'application de la réforme 100 % santé dans les soins optiques. il a expliqué que :

Ce qui m'inquiète, c'est qu'une partie des opticiens peuvent être tentés de flécher cette offre vers les bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire, vers une offre bas de gamme, alors que c'est une offre extrêmement qualitative. Ce n'est pas l'offre du pauvre.

En outre, le directeur de la Sécurité sociale redoute que l'offre ne soit pas proposée aux assurés. Ainsi, pour s'assurer que les opticiens jouent bien le jeu, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé une campagne d'inspection dans les magasins d'optique. Les patients vont aussi être interrogés pour savoir si l'offre leur a été proposée au cours de l'achat de lunettes.