Le Conseil scientifique a publié fin juillet un avis sur la stratégie à adopter lors de la vaccination anti-Covid. Le vaccin n’est pas encore disponible, mais la préparation est cruciale pour agir efficacement sur la santé publique. Outre les soignants et les professionnels exposés au virus, les seniors figurent parmi les individus prioritaires à cause de leur vulnérabilité.

La fragilité des patients est systématiquement considérée dans le secteur de la mutuelle senior. Ce facteur dicte d'ailleurs de nombreux points dans leur prise en charge. Toutefois, la pandémie actuelle a pris au dépourvu les professionnels de santé, y compris les soignants spécialisés en gériatrie. Fin juillet dernier, la France a déploré plus de 30 000 victimes, dont 90 % avaient plus de 60 ans.

Les personnes âgées sont désormais reconnues comme des profils à risque face au coronavirus. Cette population requiert donc des précautions particulières jusqu'à la fin de l'épidémie. En toute logique, les seniors doivent être prioritaires dans les futures campagnes de vaccination contre le Covid-19.


Une réticence générale contre les vaccins

De nombreuses équipes de recherche dans le monde s'attellent actuellement au développement d'un vaccin anti-Covid. Certains laboratoires commencent même à présenter des résultats prometteurs. La communauté scientifique s'attend ainsi à une arrivée imminente d'un vaccin contre le coronavirus.

De leur côté, les pouvoirs publics doivent dès maintenant préparer son déploiement. D'ailleurs, leur tâche risque d'être difficile eu égard à la réticence de la population à se faire vacciner. Selon le rapport du Conseil scientifique, un Français sur quatre envisageait encore de refuser un vaccin au plus fort de l'épidémie, en avril dernier.

Comme l'a noté le Conseil :

Les faibles taux de vaccination chez les professionnels de santé, notamment contre la grippe témoignent de plus de la difficulté à faire accepter une vaccination pour protéger autrui plutôt que soi-même.

Les autorités sanitaires doivent donc fournir plus d'efforts en matière d'information.

Des priorités à respecter

Le Conseil scientifique classe les seniors parmi les 23 millions d'individus à risque en cette période de pandémie. Ce statut est imputable à leur âge ou à leur état de santé. Si le futur vaccin est adapté aux personnes âgées, les 65 ans et plus représentent 13,45 millions de cibles prioritaires en métropole et outre-mer. 6,25 millions d'entre eux ont plus de 75 ans.


Les patients atteints de pathologies chroniques doivent aussi être priorisés, quel que soit leur âge. Cette catégorie inclut les diabétiques ainsi que les personnes souffrant d'hypertension ou de maladies cardiovasculaires.

En se basant sur le niveau d'exposition au virus, 1,8 million de professionnels de santé bénéficient d'une priorité très élevée dans la stratégie de vaccination recommandée par le Conseil. Cette catégorie comprend notamment les soignants en contact direct avec les populations vulnérables, comme les équipes des EHPAD, les auxiliaires de vie, etc.