L’année 2020 aura été marquée par la pandémie du coronavirus. Nul ne pouvait présager un tel désastre, bien que la situation critique en Chine en début d’année aurait pu mettre la puce à l’oreille. Après une vague de contaminations et de décès durant le second trimestre, la situation s’est stabilisée, mais un rebond de l’épidémie est redouté.

Le premier cas de décès dû au covid-19 survient dans la province de Wuhan en Chine, le 11 janvier 2020. Depuis, le virus s'est répandu dans le monde entier, aucun pays n'a été épargné. Seulement un mois après ce premier décès, la Chine enregistrait déjà plus de 1000 morts. Le mois suivant, le virus se répand en dehors des frontières du pays pour atteindre les Philippines et Hongkong qui enregistrent respectivement leur premier décès le 2 et le 4 février.

En France, la première personne à avoir succombé au coronavirus est enregistrée le 14 février comme le rapporte la mutuelle santé.


D'une petite province chinoise vers le monde entier

2020 n'aura pas été une année comme une autre, marquée par la propagation du covid-19. Le 11 mars dernier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare le covid-19 comme une « pandémie ». À cette époque, le virus avait déjà fait des milliers de morts, dont 800 en Italie et 300 en Iran.

À la mi-avril, le nombre de décès a augmenté de manière exponentielle sur le Vieux continent et aux États-Unis, atteignant des pics de plus de 4000 et 2700 morts par jour en moyenne. À l'échelle mondiale, c'est la semaine du 13 au 19 avril qui est la plus meurtrière. Sur cette période, on recensait quotidiennement 7400 morts pour un total de 170.000 victimes en 7 jours.

Début mai, la situation semble s'être stabilisée en Europe, mais c'est en Amérique latine que l'on enregistrera par la suite l'envol du nombre de décès. En effet, le continent devient à la fin du mois de juin, le principal foyer de l'épidémie du coronavirus. Du 15 juillet au 15 aout, on y recense en moyenne 2500 morts par jour. Suite à cela, la courbe des décès diminue, mais elle peine encore à descendre sous la barre des 1500 victimes quotidiennes. Selon les chiffres officiels, les pays les plus touchés en Amérique latine, après le Brésil qui a enregistré 138.000 décès, sont :

  • Le Pérou : 958 morts par million d'habitants ;
  • La Bolivie : 659 morts par million d'habitants ;
  • Le Chili : 644 morts par million d'habitants ;
  • L'Équateur : 630 morts par million d'habitants ;

Quant à l'Europe, les pays les plus touchés sont la Belgique, l'Espagne et le Royaume-Uni.


Une deuxième vague ?

Depuis le mois de juin sur le vieux continent, la situation semble s'être stabilisée. La plupart des gouvernements européens ont d'ailleurs décidé de lever l'état d'urgence sanitaire. Mais ces dernières semaines, la pandémie connait un net regain, à tel point que certains observateurs prévoient un reconfinement.

D'ailleurs, la semaine dernière, on avait enregistré une hausse de 20 %, par rapport à la semaine précédente, des cas de contaminations. Le nombre de décès augmente aussi, on déplore environ 614 victimes par jour, soit une hausse de 28 %.

La situation est quasi similaire au Moyen-Orient, où l'on recense 330 décès par jour. L'Afrique est le continent qui s'en sort le mieux actuellement, si l'on en croit les chiffres officiels. Le taux de mortalité au covid-19 y est en baisse.