Sous peu, la Grande-Bretagne devrait suivre le pas de plusieurs États et atténuer ses protocoles sanitaires contre le Covid-19. En effet, les restrictions n’ont plus lieu d’être face au variant Omicron, ou alors un pic d’infections a été franchi. Des États comme les Pays-Bas, la Norvège, l’Israël, etc. pensent notamment ainsi.

À travers le monde, plusieurs États ont décidé d'alléger leurs protocoles sanitaires alors que la pandémie de Covid-19 sévit encore. En pleine envolée des contaminations (50 000 cas par jour), l'Israël a confirmé son plan face à la vague Omicron. D'après le Premier ministre du pays, il repose sur trois grandes lignes. Il s'agira, affirme-t-il, de protéger les enfants, prendre soin des plus vulnérables et garder l'ouverture de l'économie autant que possible. Tel-Aviv a également abrégé à sept jours, contre dix auparavant, la durée de quarantaine des personnes positives. Par ailleurs, il a supprimé le traçage des cas, notamment pour les immunodéprimés, après avoir modifié la politique de dépistage.


Les lieux de vie norvégiens vendent à nouveau de l'alcool

Du côté de la Norvège, les contacts sociaux sont à restreindre et le travail à distance reste la règle. Durant les pics de trafic, les transports en commun doivent être évités. Concernant le port du masque, il demeure obligatoire dans les centres commerciaux et magasins. En revanche, Oslo a adouci les règles d'isolement. Des dépistages remplacent désormais la quarantaine pour les cas contacts, sauf pour ceux vivant avec un individu contaminé.

Outre ces ajustements, dévoilés le 13 janvier dernier, la vente d'alcool est de nouveau autorisée dans les restaurants et bars. Cependant, elle doit s'effectuer uniquement assise et est limitée jusqu'à 23 heures. Jonas Gahr Støre, Premier ministre local, a expliqué :

Le virus se propage vite mais beaucoup moins de personnes tombent gravement malades. Nous avons réussi à contrôler la pression exercée sur les services de santé.

Une bonne nouvelle dont l'impact touchera notamment les assurances santé, et donc les sollicitations de devis mutuelle. À titre d'information, le gouvernement norvégien a interdit en décembre 2021 la distribution d'alcool dans tous les lieux de vie. Pour cause, le pays a fait face à des projections inquiétantes relatives à l'apparition du variant Omicron.

Les commerces non essentiels néerlandais rouvrent

Aux Pays-Bas, un confinement strict d'un mois a été instauré à la mi-décembre pour limiter la circulation d'Omicron. Le 14 janvier 2022, son Premier ministre a déclaré que les doutes persistent sur le contexte sanitaire local. Par conséquent, les autorités ont choisi de prolonger jusqu'au 25 janvier prochain, voire plus, l'interdiction d'ouverture :

  •  Des lieux culturels ;
  •  Des restaurants ;
  •  Des bars.

Toutefois, malgré un nombre record d'infections causé par la propagation d'Omicron, un assouplissement des restrictions sanitaires a été décidé. Depuis le 15 janvier dernier, la fermeture a été levée pour les commerces non essentiels et les services comme :

  • Les sex-shops ;
  • Les salles de sport ;
  • Les salons de beauté ou de coiffure ;
  • Etc.

D'ici peu, des atténuations devraient également être instituées en Grande-Bretagne. Une réforme des dispositions du « Plan B » pour contrer la transmission du coronavirus y est en effet programmée.