Les seniors contraints de rester chez eux tout au long du confinement n’ont pas pu bénéficier des consultations et des soins adaptés à leur état de santé pendant cette période d’enfermement. 3 000 individus de 65 ans et plus ont été interrogés lors d’un sondage pour le baromètre ERGOCALL concernant leur suivi médical. Les résultats de l’étude ont montré que la surveillance de leur santé a été lourdement affectée par la crise sanitaire.

65 % des personnes âgées ont arrêté de consulter

D’après l’organisme qui a mené l’étude, près des deux tiers des seniors n’ont consulté aucun médecin pendant la mise en quarantaine. Or, environ 70 % des sondés ont besoin de soins ou de suivi psychologique ou pour des soucis physiques. L’état de santé de près de la moitié d’entre eux nécessite une prise en charge médicale. Pour 63 %, des aides techniques et/ou d’aménagements en accord avec leurs problématiques de santé sont requises.

Par ailleurs, 63 % des personnes interrogées ont affirmé qu’elles ont dû annuler ou reporter leurs rendez-vous médicaux, notamment par crainte de contracter le coronavirus (selon 25 % des répondants).


Or, cette rupture de prise en charge aggrave les pathologies. Une réalité confirmée par le Professeur Stéphane Lafitte, cardiologue au CHU de Bordeaux et fondateur de l’association «?Guztiak Bizi Vivre Ensemble » à destination des seniors.

Ce spécialiste déclare que

Les complications cardiaques ont évolué du fait de cet arrêt brutal des parcours des soins.

La téléconsultation pour seulement 6 % des seniors

La solution de la téléconsultation, bien que très sollicitée par les professionnels de santé, n’a pas été en mesure de satisfaire les besoins en suivi médical des personnes âgées.

Parmi celles qui ont consulté un médecin, seulement 6 % l’ont fait par le biais de la téléconsultation. En cause : le manque d’équipements.

La moitié d’entre eux n’ont pas d’accès internet et 39 % ne disposent ni d’ordinateur, ni de tablettes, ni de smartphone. À noter que les personnes âgées bénéficient d’une couverture santé grâce à la mutuelle senior.

Un risque de débordement pour le système sanitaire ?

Cette avalanche d’annulations de rendez-vous médicaux et ce renoncement aux soins pendant le confinement pourraient avoir des effets de bombe à retardement sur le système de santé

D’après le Professeur Stéphane Lafitte,

L’urgence est de mettre en confiance tous les patients, notamment en leur offrant un accompagnement adapté dans le traitement de leurs pathologies pendant le déconfinement.

Le Professeur Olivier Guérin, chef du pôle de gérontologie, responsable du service gériatrie et thérapeutique au CHU de Nice et président de la société française de gériatrie, abonde aussi dans ce sens en soulignant

La nécessité d’optimiser rapidement les parcours de soins afin d’éviter la rupture de suivi des pathologies chroniques.

Le but étant de reprendre au plus vite et en toute sécurité le suivi médical régulier des seniors hébergés à domicile et ainsi de préserver leur état général.