Suppression de la Sécurité sociale étudiante : ce qu’il faut savoir

Quelles caisses pour quels étudiants ?

Pour la prochaine rentrée, la suppression du régime de sécurité sociale étudiante, initialement sous la responsabilité des mutuelles étudiantes, va inévitablement entrainer des changements pour tous les étudiants.

Selon les profils, de nouvelles procédures seront mises en place pour obtenir les remboursements de frais de santé.

D’après la nouvelle réorganisation,

les nouveaux étudiants bénéficieront d’emblée du régime obligatoire d’assurance maladie de leurs parents ou des personnes qui en ont la charge devant la loi.

L’obligation de choisir entre la LMDE, la Smerep ou la Mep n’a plus lieu d’être.

Les étudiants qui se sont inscrits au sein d’une mutuelle étudiante au cours de la dernière année universitaire seront affiliés au régime classique de la CPAM de leur lieu de résidence.


Ils seront informés par mail de la bascule à partir de fin août. Les informations sur leur Carte vitale devront alors être mises à jour.

Aucun changement en revanche pour les étudiants qui ont commencé leur cursus universitaire à la rentrée 2018. Jusqu’à leurs 24 ans, ils seront rattachés au même régime que celui de leurs parents ou celui de leurs tuteurs légaux.

Les étudiants qui ont fini leurs études en juin 2019 devront communiquer à la caisse d’assurance maladie de leur lieu d’habitation le nom de l’organisme qui reprendra en main leur dossier dès le premier septembre.

La fin des mutuelles étudiantes ?

Malgré ces changements, les mutuelles étudiantes ne seront pas pour autant écartées. Pour rebondir, elles misent sur de nouvelles offres de complémentaires santé répondant aux attentes de ces jeunes.

À noter qu’avec la disparition de la Sécurité sociale étudiante, les étudiants ne seront plus tenus de payer une quelconque cotisation pour bénéficier de prestations sociales.

Par contre, ils devront s’acquitter d’une « contribution vie étudiante et de campus », d’un montant de 91 € auprès du centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous).