Malgré l’apparition de nouveaux variants ces derniers temps, le Covid-19 ne fait plus la une de l’actualité. Néanmoins, selon le Covars, le syndrome post-Covid (SPC) ou Covid long touche des centaines de milliers de personnes dans le pays, et ces dernières ne bénéficient pas d’une prise en charge adéquate. Cet organe recommande ainsi une meilleure prise en charge et une amélioration du parcours des soins pour les patients afin d’éviter que la maladie ne devienne chronique à terme.

Le syndrome post-Covid touche des centaines de milliers de personnes en France

Manque de pragmatisme et d'efficience

Le Covars déplore le manque de pragmatisme et d'efficience du dispositif des soins des syndromes survenant après une contamination au Covid.

Contrairement à d'autres pays occidentaux, la France ne dispose pas de structures pérennes à même d'assurer les soins pluridisciplinaires dont les personnes souffrant de ces syndromes ont réellement besoin.

Par ailleurs, cet organe consultatif dénonce

Une communication et une sensibilisation insatisfaisantes auprès des soignants et du public.

Pour cela,

L'élaboration d'un plan de communication rationnel et détaillé est plus que nécessaire,

Ont souligné ses experts.

En réponse, le ministère de la Santé a affirmé que

Les Agences régionales de santé agissent déjà dans ce sens.

Des mesures vont ainsi être mises en œuvre afin de mieux organiser la prise en charge, incluant le diagnostic et le traitement.


Jusqu'ici, le SPC pas dans la liste des affections longue durée. Les dépenses de soins ne sont ainsi remboursées que partiellement par la Sécurité sociale.

Le reste à charge incombe ainsi au patient ou à sa mutuelle santé.

Une reconnaissance de la pathologie est nécessaire

Dans l'avis transmis à l'Exécutif, le Covars a également insisté sur la nécessité de reconnaître le Covid long,

Pathologie qui touche un grand nombre d'enfants et d'adolescents.

Outre le manque de coordination du parcours des soins, les patients subissent également des contraintes liées au niveau de connaissances insuffisant des professionnels médicaux, ce qui entraîne une interminable errance médicale.

Cet organe consultatif a également tenu à signaler que

Le Covid long impacte négativement la vie sociale et économique des patients, en contraignant certains d'entre eux à quitter leurs emplois ou à arrêter leurs études.
À retenir
  • Les patients atteints de Covid long ne bénéficient pas d'une prise en charge adaptée en France, selon le Covars.
  • Cette pathologie n'est pas reconnue comme étant une ALD et les dépenses de soins ne sont remboursées que partiellement par la Sécurité sociale.