Tous les ans, les tarifs des complémentaires santé subissent une augmentation. 2020 ne déroge pas à la règle. Pour cette année, les prix ont bondi de +5 % en moyenne et selon une étude que nous avons réalisée récemment, la hausse devrait se poursuivre l’année prochaine face aux incertitudes sur l’avenir économique du pays.

Même si le numéro un de la Fédération nationale de la mutualité française, Albert Lautman, parle d'une progression de +2,5 % dans l'ensemble, nous avons constaté une envolée des cotisations pour les séniors. En effet, dans plusieurs départements, la prime annuelle pour ce profil dépasse désormais les 3 000 euros.

Une hausse plus marquée des cotisations à Paris

Paris est le département qui subit le plus l'inflation tarifaire de la mutuelle santé. Pour les séniors parisiens, la cotisation annuelle atteint 3 247 euros. Les Bouches-du-Rhône et le Nord figurent également parmi les départements les plus chers avec respectivement une cotisation de 3 168 euros et de 3 074 euros.


En revanche, les assurés dans le Bas-Rhin, la Moselle et le Haut-Rhin bénéficient encore des tarifs abordables : le montant des cotisations dans ces localités se chiffre aux environs de 2 000 euros.

Notre porte-parole, Fabien Soccio a expliqué que cette disparité est basée sur les particularités des soins de santé dans chaque département.

Les tarifs pourraient augmenter jusqu'à +7 % l'année prochaine

La mise en place de la taxe Covid devant être versée par les mutuelles et les assureurs et de la réforme santé 100 % pourraient engendrer une poursuite de la tendance haussière des tarifs des complémentaires en 2021. L'augmentation pourrait se situer entre +3 % et +7 %.

Mais selon notre porte-parole, les pertes dues à la portabilité des garanties de la mutuelle d'entreprise alors que la crise sanitaire frappe durement l'économie du pays poussent la mutualité à ajuster les tarifs. D'ailleurs, de plus en plus d'entreprises en difficultés financières demandent le report de paiement des cotisations.

Par ailleurs, l'entrée en vigueur du dispositif permettant aux souscripteurs de résilier à tout moment leurs contrats de complémentaire santé devrait favoriser la concurrence et faire baisser les cotisations.