La publication récente de deux livres intitulés « Téléconsultation : de l’interrogatoire à la décision clinique » (Éditions Vuibert) et « Manuel de télésémiologie » (Éditions Medxls) dévoile une réalité méconnue concernant la télémédecine. Dans ces ouvrages, les auteurs soulignent la réticence des professionnels de la santé à adopter la consultation à distance. Ils affirment pourtant que cette méthode est fiable et comporte de nombreux avantages.

La télémédecine en quête de légitimité

Une réticence provoquée par la crise du Covid-19

Normalement prise en charge par l'Assurance maladie et les organismes d'assurance santé , la télémédecine est loin de faire l'unanimité.

D'après la docteure Marion Lagneau qui a coécrit le livre « Téléconsultation : de l'interrogatoire à la décision clinique »,

La crise du Covid-19 a entraîné une défiance des généralistes et des spécialistes envers cette pratique. Le manque de préparation à la télémédecine est à l'origine de cette réticence. Une majorité de médecins continue ainsi de privilégier la consultation en présentiel.

Les deux ouvrages publiés portent un regard éclairé, détaillé et technique sur le secteur de la télémédecine , décrivant les méthodes de consultation de différentes spécialités.


Comme il s'agit de premières éditions, des évolutions futures seront apportées en fonction des retours et des expériences sur le terrain.

En juillet 2023, Julie Pougheon, directrice de soins au sein de la CNAM, a déjà suggéré la nécessité d'une meilleure régulation de la pratique des consultations à distance.

70 % à 80 % des cas possibles en télémédecine

Directeur du Collectif Levi qui a publié le « Manuel de télésémiologie », le docteur Puechlong a reconnu qu'

Il est impossible d'effectuer 100 % des consultations en télémédecine.

Néanmoins, la plupart des consultations peuvent s'effectuer à distance, principalement à travers des discussions et des entretiens avec les patients.

La docteure Logneau, gastroentérologue de formation, affirme ainsi que 70 % à 80 % des rendez-vous peuvent être réalisés à distance.

La télémédecine suscite encore de nombreuses questions. Des ajustements devront être faits, mais dans le contexte actuel où les déserts médicaux se multiplient parallèlement à l'engorgement des cabinets médicaux, cette pratique mérite d'être approfondie.

La publication d'ouvrages spécialisés à l'attention des étudiants et des médecins constitue alors un premier pas notable.

À retenir
  • Deux nouveaux ouvrages sur la télémédecine ont récemment été publiés à l'attention des professionnels de la santé.
  • La réticence de la communauté médicale à l'égard de la télémédecine a été accentuée par la pandémie de Covid-19.
  • L'amélioration du secteur particulier et un meilleur encadrement de la médecine à distance aideront à convaincre les médecins réticents et les patients.