Les infections dues à des bactéries résistantes aux antimicrobiens tuent des centaines de milliers de personnes chaque année. Spécialiste français des diagnostics in vitro, bioMérieux fait partie des laboratoires qui se penchent sur la lutte contre l’antibiorésistance depuis de nombreuses années. Pour renforcer ses efforts dans ce domaine, il vient d’acquérir Specific Diagnostics, une entreprise américaine experte dans les solutions d’antibiogrammes rapides.

Accélérer la détection des antibiorésistances

Pour lutter contre la surconsommation d'antibiotiques et préserver leur efficacité, il est essentiel d'attribuer des antibiotiques pour chaque maladie. Mais dans ce cas, les médecins auraient besoin d'un diagnostic précis, ce qui n'est pas encore gagné.

Faute de moyens financiers, les hôpitaux n'ont pas recours aux tests de résistance, tandis que les laboratoires européens ne disposent pas de fonds suffisants pour approfondir les recherches.

BioMérieux souhaite donc intensifier son engagement dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques qui tend à gagner du terrain, d'où la décision de procéder à ce rachat.

Grâce au nouvel outil d'analyse conçu par Specific Diagnostics, il est possible de détecter rapidement une éventuelle résistance aux molécules antibactériennes pour mieux cibler le traitement et prévenir à temps les infections parfois très critiques et d'éviter les « sepsis ». Il permet d'obtenir rapidement et avec précision les résultats et l'interprétation des antibiogrammes.

À noter que les antibiothérapies sont prises en charge par l'Assurance maladie et l'assurance complémentaire du patient. Demander un devis mutuelle auprès de plusieurs organismes peut aider à trouver les meilleurs contrats de remboursement.


60 millions de dollars de vente en 5 ans

Si actuellement il faut attendre 36 heures pour obtenir les résultats, le test les fournit en 5 heures en moyenne.

Il contribue ainsi grandement à l'amélioration de la prise en charge des patients. En effet, un malade souffrant de sepsis a 85 % de chance de survivre s'il reçoit un traitement approprié dès la première heure, contre 8 % à la 36e heure.

Le test sera distribué en Europe dans le courant de l'année. L'industriel table sur des ventes de 60 millions de dollars d'ici à cinq ans, sur un marché de l'antibiorésistance en pleine croissance.

Le directeur financier rapporte que 1,3 million de patients ont été victimes de la résistance aux antibiotiques en 2019 et 10 millions d'autres pourraient en mourir d'ici 2050, d'après une récente étude scientifique publiée dans la revue The Lancet.