Le vendredi 24 avril, un cluster de Coronavirus a été décelé après des funérailles dans le Périgord. Cet événement tragique a provoqué la contamination de neuf individus sur 127. L’Agence Régionale de la Santé a immédiatement mis en quarantaine tous les « cas contacts ». La famille du disparu atteste pourtant avoir honoré toutes les mesures maximales.

Un habitant de l'Eglise-Neuve-de-Vergt avait participé aux obsèques de son père, mort d'une crise cardiaque en Dordogne. Six jours après, il a été diagnostiqué positif après avoir été consulté par son médecin traitant. Ce qui a créé une certaine polémique concernant le respect ou non du décret afférent au déconfinement du 11 mai qui stipule que les services funèbres doivent être restreints à 20 personnes.

À savoir, le nombre de participants réunis aurait été important. Il s'avère même que des gens du Portugal et de Suisse sont spécialement venus pour l'occasion. Les renseignements de France Bleu Périgord et Sud-Ouest confirment d'ailleurs cette version des faits. La mère du défunt ainsi que deux couples proches sont venus de l'étranger. Ces derniers ont même été examinés à Lyon et ils avaient tous les documents. Il appert alors que tout le monde a correctement respecté les règles.

La famille affirme avoir été conforme aux règles

La famille du défunt affirme que la cérémonie funéraire s'était tenue à l'église dans les règles. 20 personnes y étaient présentes, pas une de plus. Tout le monde portait des masques et des gants. Et chaque personne est passée voire la dépouille à tour de rôle. Même s'ils étaient une trentaine au cimetière, ils étaient tous dans les grilles. Ceux qui n'étaient pas de la famille étaient à l'extérieur.


L'un des fils du disparu affirme qu'il n'y a jamais eu de rassemblement de 50 à 70 personnes à la fois. Il certifie également qu'il n'y avait pas eu de réunion familiale dans la soirée. Effectivement, chacun serait rentré chez soi immédiatement après.

Le contexte a été pris en main en une semaine

Dordogne, un département classé vert et qui recense de nombreux adhérents d'assurance santé, telle qu'une mutuelle familiale, est jusqu'ici épargné par le Covid-19. Toutefois, ce cluster familial a chamboulé le calme apparent du petit bourg. Quelques jours après le regroupement au funérarium, un Périgourdin, présentant des symptômes du Covid-19, est testé positif.

Alertées, les autorités sanitaires de Nouvelle-Aquitaine ont activé leur système de traçage des cas contacts. De cette manière, ils pourront atteindre tous les gens présents à l'enterrement, ainsi que les asymptomatiques. Cette recherche « par cercles concentriques » s'est faite auprès de la famille, de l'entourage professionnel, des salons funéraires, ainsi que du personnel de soins à domicile du disparu.

En tout, au moins 127 tests ont été pratiqués. Selon le bilan, neuf personnes, dont huit dans cette même famille, se sont avérées positives. L'ARS a ordonné de tester tous les gens ayant éventuellement été en contact avec le virus. Et le constat de ces 24 derniers dépistages est entièrement négatif.

En revanche, 12 personnes parmi ces cas négatifs ont dû se soumettre à un autre dépistage le jeudi 14 mai dernier. Le directeur de l'ARS affirme que la situation a été maîtrisée grâce au dynamisme du docteur. Par ailleurs, le dépistage des « cas contacts » a été le principal facteur de cette emprise.

En ce qui concerne le foyer contaminé, ils se plaignent de la polémique suite aux funérailles.