La PrEP ou prophylaxie pré-exposition à base de Truvada® est un traitement préventif contre le VIH. Son efficacité a fait l’objet d’une récente évaluation via les données de vraie vie, basée sur les informations du système national des données de santé (SNDS). Les résultats ont été concluants selon un article de la revue The Lancet Public Health paru le 29 novembre dernier. Toutefois, les utilisateurs doivent respecter les doses adéquates et les prendre au bon moment.

Efficacité déjà prouvée par des essais cliniques

Ce traitement préventif est destiné aux séronégatifs fortement exposés au VIH ou pas. Il s'agit d'une prise par voie orale d'antirétroviraux, le Truvada® ou l'une de ses versions génériques notamment. Il a pour objectif d'éviter l'infection par le virus du Sida pendant les rapports sexuels non protégés.

À ce jour, l'efficacité de ce médicament n'a été démontrée que dans le cadre d'une expérimentation. Mais une étape décisive vient d'être franchie avec la récente étude effectuée par EPI-PHARE, qui associe l'Assurance maladie (Cnam) et l'Agence du médicament (ANSM).

En effet, il a été prouvé que le niveau d'efficacité du traitement sur des personnes très exposées à une contamination au VIH par voie sexuelle surpasse celui lors des essais cliniques.

Une bonne observance requise

Dans le cadre de cette étude, 46 706 hommes ont été observés entre 2016 et 2020 dans l'Hexagone, parmi lesquels 256 sont devenus séropositifs.

L'efficacité de la prophylaxie varie en fonction de la méthode d'administration et de l'intervalle entre les prises. Elle atteint les 93 % si la personne prend entre trois quarts et une boîte de Truvada® par mois. Elle descend à 86 % si on tient compte uniquement des périodes sans interruption du médicament.

Le traitement est moins efficace pour les utilisateurs âgés de moins de 30 ans et ceux qui ont droit à la CMUc (couverture maladie universelle complémentaire). Et pour cause, la dose de Truvada® qu'ils prennent est insuffisante et les arrêts entre chaque traitement sont nombreux.

Rosemary Dray-Spira, directrice adjointe d'EPI-PHARE, a souligné l'importance de suivre rigoureusement les prescriptions pour que l'efficacité du médicament soit garantie.

À noter que pour éviter les interruptions entre les doses pour raisons financières, souscrire une mutuelle pour bénéficier de remboursements plus adaptés au budget est une alternative à considérer.

À retenir :
  • La PrEP à base de Truvada® (ou de ses génériques), un traitement préventif contre le VIH, est efficace (à 93 %) en vie réelle.
  • Son efficacité dépend toutefois de la régularité de la prise de Truvada avec les doses appropriées.