Les traitements et les kits de soins pour enfants manquent dans les avions

Certes, les problèmes de santé sont peu fréquents pendant un vol. Mais le risque est toujours présent. L’anxiété, l’atmosphère confinée ou l’espace restreint peuvent en effet entraîner des troubles de tout genre. Les problèmes respiratoires, les problèmes cardiovasculaires ou les troubles gastro-intestinaux se trouvent ainsi parmi les problèmes de santé les plus fréquents.

En général, les médicaments pour traiter ces troubles sont disponibles à bord, réunis dans les trousses de soins dont sont équipés les avions. Néanmoins, quand le passager affecté par un trouble est un enfant, l’avion ne dispose généralement pas de traitements adaptés.

Aux parents d’anticiper

Pour mieux apprécier les situations auxquelles les enfants sont confrontés, les chercheurs du Duke University Medical se sont penchés sur 11 000 cas répartis dans 77 compagnies aériennes. À l’issue de leur analyse, ils constatent que les enfants n’ont pas toujours accès aux soins dont ils ont besoin pour leurs problèmes de santé. En effet, bien que les trousses de soins comprennent des équipements plus ou moins complets, la plupart sont destinés aux adultes.


En général, ces trousses de soins vont donc comporter de l’aspirine, de l’antihistaminique ou des inhalateurs pour les personnes asthmatiques. Disponibles le plus souvent sous forme de pilule, ces médicaments sont toutefois peu adaptés aux jeunes enfants, qui pourront avoir des difficultés à les avaler. Pour ceux-ci, il faut par exemple des analgésiques sous forme liquide. Il arrive également que les doses prévues soient uniquement pour adultes.

Les aides mises en avant par les compagnies aériennes restent ainsi limitées. À cet égard, les parents doivent toujours se préparer face aux éventuels problèmes que leurs enfants peuvent rencontrer pendant le vol.

Des soins pour des troubles de santé courants

Les parents doivent notamment s’équiper de médicaments adaptés pour les troubles qui affectent souvent leur enfant, ou pour les problèmes que peut entraîner un mal de transport. Toutefois, si les symptômes ne disparaissent pas à l’atterrissage, consulter un médecin peut être incontournable. Dans ce cas, les dépenses pour les consultations ainsi que les traitements peuvent être pris en charge par la mutuelle santé pour les assurés ayant souscrit une assurance voyage.

Cette étude a toutefois relevé que les troubles rencontrés chez les enfants sont généralement des problèmes pédiatriques courants : nausées et vomissements, fièvre, allergies, douleurs abdominales et intestinales. Mais dans 16 % des cas, l’enfant avait dû bénéficier de soins supplémentaires une fois arrivés à destination.

Dans 0,5 % des cas, un atterrissage d’urgence avait même été nécessaire ; le personnel à bord étant formé pour prodiguer uniquement les premiers soins. Dans 86,6 % des cas, il parvient néanmoins à traiter le problème. Mais dans 9 % des vols étudiés, l’aide d’un médecin qui faisait partie des passagers était nécessaire.