Spécialisée dans le recrutement par intérim, la plateforme QAPA a récemment étudié le rapport des Français au travail en fonction de leur âge. Cette enquête a permis d’observer une grande différence entre les seniors et les jeunes. En général, ces derniers sont réticents à effectuer un travail déplaisant ou pénible, contrairement à leurs aînés.

Le dernier sondage de QAPA sur le monde de l'emploi pourrait, dans une certaine mesure, contribuer au succès des contrats de mutuelle senior au sein des entreprises. Selon l'étude, les travailleurs âgés sont plus impliqués que les jeunes dans leurs missions. Ces derniers ont en effet tendance à éviter fréquemment, voire systématiquement, les tâches ingrates.

Sur le marché de l'emploi, le terme senior désigne les personnes âgées de 50 ans et plus. Les entreprises ont souvent une mauvaise opinion de ce type de salarié. L'enquête de la plateforme d'intérim devrait contribuer à restaurer l'image de ces travailleurs. De plus, les informations qu'elle comporte sont particulièrement intéressantes pour les recruteurs.

Les seniors se démarquent par plusieurs atouts

D'après l'étude considérée, les salariés décident le plus souvent d'accepter ou de refuser des missions pénibles, indépendamment de la crise actuelle et de la peur de perdre leur travail. Le contexte actuel semble d'ailleurs avoir peu d'influence sur la réponse des travailleurs face à ce type de travail. Cette opinion est partagée par 67 % des seniors, 69 % des moins de 50 ans et deux tiers des plus jeunes.


Les jeunes sont généralement conscients de leur propension à éviter les tâches déplaisantes. Pour autant, ils ne semblent pas près de changer de comportement au sein de leur entreprise. Dans le détail, 57 % des 18 à 30 ans considèrent que les jeunes sont souvent réticents face à une mission ingrate. 55 % des salariés seniors et 59 % des 30 à 50 ans sont du même avis.

En somme, le sondage de la plateforme QAPA contribue à mettre en valeur les nombreux atouts des salariés de 50 ans et plus. Ils se démarquent désormais par leur attitude volontaire, en plus de leur solide expérience. Cette étude convaincra-t-elle les entreprises qui hésitent encore à recruter des travailleurs seniors ?

Un constat en faveur des travailleurs seniors

Le sondage de QAPA a été effectué auprès de 4,5 millions de Français via sa plateforme d'intérim du 25 au 29 juin derniers. Ce panel représentatif est constitué de 52 % de non-cadres et de 48 % de cadres. Le questionnaire de l'étude portait sur le travail déplaisant et les tâches pénibles.

Les participants devaient notamment désigner les profils les plus disposés à réaliser ce type de mission. Les travailleurs en question étaient répartis en trois catégories en fonction de leur âge, à savoir les jeunes (18 à 30 ans), les adultes (30 à 50 ans) et les seniors (50 ans et plus).


Selon ce sondage, les salariés les plus âgés sont les moins réticents face à des tâches désagréables. Ils sont 59 % à effectuer des missions ingrates sans rechigner, contre 43 % chez les plus jeunes. Cet écart de 16 % est particulièrement révélateur de l'attitude des 18 à 30 ans dans le monde du travail. Les auteurs de l'enquête soulignent :

Non seulement les jeunes traînent des pieds pour les choses peu sympathiques au travail, mais en plus ils sont 18 % à essayer de les donner à quelqu'un d'autre à chaque fois et 39 % de temps en temps.