Considéré comme le troisième désert médical en France, le département de la Mayenne doit accueillir une troisième maison de santé. Elle sera installée en plein centre de Château-Gontier et probablement dans le centre des personnes âgées Saint-Joseph. Par ailleurs, la mise en place d’une deuxième maison de santé a également été approuvée en janvier dernier.

Dans le département, la première maison de santé a été ouverte à Château-Gontier il y a deux ans. Plus précisément, elle a été implantée dans le secteur de la Motte-Vauvert, dans l'ancienne boutique Mutant.

D'ici quelques années, une deuxième structure devrait voir le jour à Azé, sur le flanc est de la Mayenne. L'Agence régionale de santé du Pays de la Loire a approuvé le projet en janvier 2021. Concernant la future localisation exacte de l'établissement, deux propositions sont en cours d'examen. Elles consistent à installer celui-ci près de la résidence senior soit Le Patio, soit Les Ombelles.

De plus, une troisième maison de santé s'avère également en préparation.


Un déploiement probable au sein de l'EHPAD Saint-Joseph

Elle doit sortir de terre dans l'hyper centre de Château-Gontier. Au début du mois, Eric-Alban Giroux insinue qu'il est disposé à apporter sa contribution afin d'améliorer l'attrait du Haut-Anjou. Une région composée du Nord–Maine-et-Loire et du Sud-Mayenne. Le directeur nouvellement nommé de l'institut hospitalier situé dans la zone déclarait :

Il faut augmenter le nombre de médecins sur le territoire de Château-Gontier et de Segré pour assurer aux habitants un avenir en matière de santé. Dans les locaux du centre des personnes âgées Saint-Joseph (Ehpad), je suis prêt à libérer tout l'espace nécessaire au recrutement.

En effet, il manque au sein de l'établissement des infirmiers, généralistes, kinésithérapeutes et des généralistes.

Une décision qui pourrait aider les pensionnaires de l'EHPAD à profiter pleinement de leur mutuelle senior à l'avenir. À souligner que la raison d'être d'une maison de santé porte sur la lutte contre les déserts médicaux. Un phénomène dont la Mayenne constitue le troisième département français le plus touché. Dans la collectivité, une personne sur trois ne disposerait d'aucun médecin traitant.

Prolifération des maisons de santé en France

Dans ce cadre, la future maison de santé à Azé comptera au total 25 professionnels de santé. Parmi eux, seuls un kinésithérapeute, une diététicienne, deux podologues, six infirmiers et les médecins travailleront au sein de l'établissement. Les autres membres du personnel exerceront de façon détachée.


Dans cette optique de remédier le manque de médecin, les maisons de santé se multiplient en France. Ainsi, Saint-Yvi (Finistère) en compte par exemple une depuis le 28 juin dernier. Construite aux portes du bourg, elle regroupe les 2 cabinets et les 2 médecins généralistes de ce dernier. D'ici la rentrée, un troisième médecin devrait rejoindre l'équipe. Les praticiens eux-mêmes ont élaboré le projet. L'une des professionnelles indique que réunir tout au sein d'une seule structure améliore l'échange entre les soignants dans :

  • La transmission des dossiers des patients ;
  • Leur suivi médical.

De surcroît, la situation de la maison de santé facilite largement l'accès pour les malades, ajoute-t-elle.