La start-up Diabeloop se démarque par une toute nouvelle approche de la prise en charge des patients atteints de diabète de type 1. Elle a notamment mis à profit les avancées technologiques pour optimiser le suivi et le traitement des diabétiques. En raison de son immense potentiel, l’entreprise vient de décrocher un financement record de 31 millions d'euros.

La société grenobloise Diabeloop se spécialise dans le développement de méthodes thérapeutiques pour mieux prendre en charge le diabète de type 1. Grâce à l'intelligence artificielle, son équipe a réussi à créer un système permettant de surveiller le niveau de glycémie du patient et de lui administrer automatiquement une dose d'insuline si nécessaire.

La démocratisation de cet outil peut, à terme, avoir une incidence sur un comparateur mutuelle. En effet, le dispositif contribue à automatiser les soins et à alléger ainsi la charge de travail des professionnels de santé. Le patient gagne en autonomie tandis que les coûts diminuent sans pour autant affecter l'efficacité du traitement.


Un traitement totalement personnalisé

Grâce à cette seconde levée de fonds, Diabeloop compte perfectionner son dispositif et confirmer sa place dans le domaine thérapeutique. D'ailleurs, ce financement permettra également à la jeune pousse d'obtenir sa certification auprès de la FDA.

D'après le codirecteur général de la start-up, Marc Julien :

« Les solutions de Diabeloop sont totalement nouvelles et originales au niveau mondial dans leur capacité à autoapprendre pour apporter une réponse personnalisée à la physiologie spécifique du patient ».

À en croire les résultats des premiers tests cliniques, le dispositif proposé par l'entreprise permettra d'améliorer significativement la qualité de vie de plus de 2 millions d'Européens souffrant de diabète de type 1. Depuis 2017, ce projet prometteur est ainsi soutenu par Bpifrance ainsi que plusieurs partenaires français et européens.

Par ailleurs, la start-up se distingue nettement dans le secteur par sa capacité d'écoute influant positivement sur la personnalisation de ses services. Ainsi, les fonctionnalités de l'appareil sont paramétrées en fonction des requêtes des patients. Ces derniers ont notamment la possibilité de rendre leurs taux de glycémie confidentiels ou de demander à ne pas être dérangés à certains moments.

Des projets de développement à l'international

Initié par le diabétologue, Guillaume Charpentier, le projet Diabeloop a été lancé en partenariat avec le CEA-Leti et le CERITD (Centre d'études et de recherches pour l'intensification du traitement du diabète). L'entreprise grenobloise compte actuellement 60 salariés et ambitionne d'accélérer son expansion européenne dans les deux prochaines années.


Diabeloop a décroché une certification CE après une première étude clinique réussie. Durant cette phase, le dispositif a fait preuve d'une efficacité remarquable dans l'amélioration du quotidien des patients atteints de diabète de type 1. Ce potentiel de l'entreprise a entre autres séduit les premiers investisseurs, incluant Sofimac Innovation, Supernova Invest et Aliad.

Récemment, la start-up a encore bénéficié d'un financement conséquent, dont un apport de 22 millions d'euros à son capital. Cette levée de fonds a été organisée par Cemag Invest, en collaboration avec Adag, Agir à dom et Odyssée Venture. Ses investisseurs historiques ont également participé à ce second tour de table.

Comme l'explique Marc Julien, codirecteur général de Diabeloop :

« Avec ces fonds, nous accélérons notre déploiement international pour remplir notre mission première qui vise à rendre notre dispositif accessible au plus grand nombre ».