Alors qu’elle fait moins les gros titres ces derniers temps, la pandémie de coronavirus n’a pas encore disparu. Malgré l’avancée de la campagne de vaccination, des cas de nouvelles contaminations continuent d’être enregistrés. Pour certains seniors ayant déjà complété leurs deux doses de vaccin, les infectiologues préconisent aujourd’hui une troisième injection, particulièrement pour ceux dont la deuxième a été effectuée il y a 6 mois ou plus.

L'efficacité du vaccin remise en cause ?

Il est de notoriété publique que les vaccins anti-covid continuent de susciter le scepticisme. Et les constats faits ces derniers mois sur le cas de plusieurs seniors ayant été vaccinés, mais qui ont tout de même dû être hospitalisés d'urgence, va encore servir à alimenter les débats.

Une infectiologue travaillant à l'hôpital de Meulin (Seine-et-Marne) a tenu à étouffer dans l'œuf toutes éventuelles rumeurs affirmant une possible inefficacité du vaccin contre le covid-19.

Selon cette professionnelle de la santé,

L'augmentation du nombre d'hospitalisations de seniors déjà vaccinés tient surtout du fait que l'organisme de ces derniers manque de résilience face aux infections, à cause de leur âge avancé.

Pour appuyer ses dires, cette spécialiste des infections rappelle un autre chiffre : seulement 14 patients ont été hospitalisés à Melun fin septembre, bien loin des 220 enregistrés au plus fort de la crise. La campagne de vaccination n'y est pas étrangère.


Efficace, mais insuffisant ?

Selon l'infectiologue,

L'efficacité du vaccin n'est donc pas sujette à discussion. Mais pour certains types de patients, en l'occurrence les personnes âgées ou encore celles présentant des facteurs de comorbidité, les doses administrées pourraient être insuffisantes.

Elle préconise ainsi une dose supplémentaire pour ces personnes jugées vulnérables. Sa demande a d'ailleurs reçu l'aval du directeur de l'hôpital.

La prudence reste de mise

La menace semble s'estomper et un retour à la normale est fortement espéré par chacun. Mais les professionnels de santé appellent aujourd'hui à ne pas relâcher les efforts et à maintenir les gestes barrières. Bien qu'il ne soit plus imposé, le port du masque reste fortement recommandé.

Par ailleurs, les plus vulnérables sont vivement encouragés à souscrire une mutuelle pas chère. En effet, même si le traitement contre le covid-19 est entièrement gratuit, la sortie d'une mise en assistance respiratoire requiert une période de rééducation. Ces soins de remise en forme pourraient parfois se révéler très coûteux.