Le 18 mars dernier, Jean Castex et Olivier Véran se sont livrés à leur habituelle conférence de presse hebdomadaire pour faire le point sur la situation sanitaire en France qui semble n’avoir de cesse de se dégrader. Face au reflux de la pandémie, ils ont annoncé l’instauration d’un confinement, mais dans certains départements les plus touchés, notamment en l’Île-de-France.

La situation sanitaire face à la recrudescence du Coronavirus demeure on ne peut plus critique dans le monde. Et la France n'en est pas épargnée. En effet, l'apparition du variant britannique sur son sol s'est traduite par un net rebond de la pandémie du covid-19. À l'heure actuelle, les différents indicateurs de l'épidémie sont à des niveaux que l'on n'avait pas atteints depuis le mois de novembre dernier, comme le relatent plusieurs sites dédiés en couverture maladie, dont la mutuelle fonctionnaire.

Quoi qu'il en soit, le gouvernement se refuse à instaurer un confinement général, au risque de mettre de nouveau à l'arrêt la machine économique. En revanche, l'exécutif va imposer des cantonnements aux départements où les situations épidémiques laissent le plus à désirer.


Des départements confinés

Le 18 mars dernier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, et le Premier ministre Jean Castex se sont livrés à leur traditionnelle conférence de presse hebdomadaire. Ils ont annoncé la mise en place de nouvelles mesures pour freiner la vague de contaminations. 16 départements ont ainsi été confinés. Sont notamment concernés par cette nouvelle mesure l'Île-de-France et les Hauts-de-France, les Alpes-Maritimes, l'Eure et la Seine-Maritime.

Ces confinements seront en vigueur jusqu'à mi-avril. Olivier Véran et Jean Castex ont toutefois indiqué que les habitants de ces départements pourront sortir s'aérer tant qu'ils restent dans un rayon de 10 km de leur domicile. À Jean Castex d'indiquer toutefois :

Ce choix de moins restreindre les possibilités de sortir de chez soi doit cependant s'accompagner d'une vraie vigilance.

Durant cette période, les écoles primaires, élémentaires et les collèges restent également ouverts. Par contre, le sort des boutiques et des magasins est plus délicat, car les commerces non essentiels ne sont pas autorisés à ouvrir.

Le Premier ministre a aussi annoncé que le couvre-feu est reculé à 19h. Il a déclaré que :

Cet ajustement concernera tous les départements et pas seulement ceux soumis aux mesures renforcées pour freiner la circulation du virus.

Le vaccin AstraZeneca : sûr et efficace

Lors de la conférence de presse, le chef du gouvernement a de nouveau rappelé l'importance du télétravail dans cette lutte contre le covid-19. Il a alors incité que les salariés d'entreprises à y avoir recours le plus possible. Ces dernières semaines, les chiffres du télétravail ont augmenté, mais ils restent encore insuffisants selon l'exécutif. Le gouvernement demande ainsi aux chefs d'entreprises d'imposer quatre jours de télétravail par semaine à leurs salariés.


Le Premier ministre et le ministre de la Santé ont également fait le point sur la campagne de vaccination. Ils ont notamment annoncé le retour du vaccin AstraZeneca. Pour rappel, l'administration de ce vaccin avait été suspendue durant de nombreux jours dans l'Hexagone ainsi que dans plusieurs pays en Europe, car il aurait de graves effets secondaires.

Il n'en serait rien finalement, à en croire le rapport d'enquête de l'Agence européenne du médicament qui a indiqué que ce vaccin était « sûr et efficace ». Le vaccin AstraZeneca est donc de retour, et pour rassurer les Français, Jean Castex a décidé de se faire lui-même vacciner.