L’obligation vaccinale est devenue le sujet des débats et des préoccupations de ces derniers jours en France. Les autorités visent en particulier les professionnels soignants. Cependant, l’obligation pourrait s’étendre à d’autres catégories de population. Le gouvernement a tenu à consulter les élus et les organisations professionnelles de santé avant de prendre une décision.

Faut-il rendre le vaccin contre la Covid-19 obligatoire ? C'est la question que les autorités françaises se posent actuellement. D'ailleurs, le chef du gouvernement a déjà envoyé une lettre aux élus pour demander leur avis.

La situation actuelle rend la vaccination urgente pour les autorités françaises. Le nombre de personnes ayant reçu leur injection reste faible dans le cas des professionnels de santé. À cela s'ajoute la menace d'une autre vague. Un nouveau texte de lois pourrait ainsi voir le jour. De ce fait, il exposera les mesures à mettre en place afin d'accélérer la vaccination et ralentir la propagation du virus.


Moins de 60 % des professionnels soignants vaccinés

L'obligation vaccinale fait partie des recours possibles afin de multiplier les injections. Le gouvernement veut notamment augmenter le nombre de personnes vaccinées chez les professionnels de santé. Elle serait inférieure à 60 % actuellement.

Bernard Jomier soutient également l'idée de rendre le vaccin obligatoire chez les personnes de 24 à 59 ans. En effet, cette population serait en grande partie responsable de la circulation de la Covid-19. A notre qu'il dirige la mission d'information sénatoriale chargée d'évaluer les mesures pour ralentir la propagation du virus

L'organisme suggère cependant une sensibilisation plutôt qu'une obligation pour les adolescents de 12 à 17 ans. Pour rappel, le vaccin contre le Covid-19 leur a été ouvert depuis le 15 juin 2021. Comme pour le reste de la population, il est proposé gratuitement. Il ne fait donc pas partie des vaccins à déclarer à l'Assurance maladie ou à la mutuelle santé en vue d'un remboursement.

Un renforcement des mesures serait aussi nécessaire. La mission propose la multiplication des tests et la vaccination dans les établissements scolaires. Chez les jeunes de 18 à 24 ans en revanche, aucune action particulière ne serait utile. Ils seraient nombreux à s'être rendus dans les centres de vaccination pour obtenir leur injection dès qu'ils en ont eu l'autorisation.


Vaccin et pass sanitaire obligatoires

Interrogés sur le sujet, 58 % des Français se positionnent en faveur de la vaccination obligatoire pour tous les habitants. 72 % l'acceptent pour le personnel médical. Ces chiffres ressortent d'une enquête réalisée par Odoxa-Backbone Consulting.

Le Chef du gouvernement veut néanmoins avoir l'avis de tous les élus quant à l'obligation vaccinale des professionnels soignants. Le Haut Conseil de la santé publique a également été sollicité pour le cas des personnes de 24 à 59 ans.

Mercredi 6 juillet dernier, une réunion a été organisée entre le ministère de la Santé et les professionnels du secteur. Une quinzaine d'organismes a participé à cet échange. Dans une lettre commune, ils ont donné leur accord pour l'organisation d'un vote permettant d'approuver un texte de loi.

Le but serait de parvenir à vacciner au moins 80 % des professionnels de santé jusqu'au mois de septembre 2021. L'idée d'exiger le pass sanitaire a également émergé. De même, les autorités réfléchiraient à un renforcement des mesures de quarantaine. Il s'appliquerait aux personnes entrant en France et provenant d'un pays à risque.

Cela dit, la quatrième vague serait inévitable même si l'ensemble du personnel soignant sera vacciné. L'immunité collective serait loin d'être atteinte en France. Les autorités s'attendent ainsi à une reprise de l'épidémie dans les trois prochains mois.