Ce vaccin qui semble prometteur a été développé par des chercheurs au Japon. Il aiderait le corps à lutter contre la toxine qui provoque les symptômes caractéristiques du choléra. Un premier essai clinique a été réalisé, et les résultats seraient positifs. Les chercheurs se préparent à mener d’autres tests afin de relever les réels effets de leur vaccin.

Entre 1,3 et 4 millions de personnes seraient touchés par le choléra chaque année dans le monde entier. Cette maladie infectieuse tuerait également entre 20 000 et 140 000 patients par an. Elle affecte notamment les pays où la population a des difficultés à accéder à des services de santé de qualité. Le Bangladesh, le Yémen et le Nigéria en sont des exemples.

Des chercheurs de l'université de Tokyo, au Japon, ont peut-être la solution pour ces pays. Ils sont actuellement en train d'étudier un vaccin qu'ils ont eux-mêmes conçu. Celui-ci aiderait le corps à développer les anticorps nécessaires pour lutter contre la toxine cholérique B.


Une augmentation des anticorps observée chez les patients

Un essai clinique de phase 1 a déjà été mené auprès de 30 personnes. Les résultats, relayés par la revue The Lancet Microbe fin juin dernier, montrent des effets plutôt positifs. Quatre mois après l'administration, une amélioration de la concentration des anticorps aurait été constatée chez chaque participant. Les chercheurs précisent que le test a été effectué sans placebo.

Aucun effet indésirable grave n'aurait été relevé à la suite de cet essai clinique. Les chercheurs souhaitent néanmoins effectuer de nouvelles analyses sur une population issue d'une autre ethnie. Elle permettrait de mieux appréhender les effets du vaccin.

S'il se révèle efficace, ce sérum constituerait une opportunité pour les pays ayant une infrastructure sanitaire peu développée. En effet, il ne nécessiterait aucune injection et technique de conservation particulière. Il s'agit d'un vaccin comestible que le patient peut ingérer accompagné d'une petite quantité d'eau.

Dans un pays comme la France, il peut être remboursé par la mutuelle santé, en l'absence d'une prise en charge par la Sécurité sociale.

Un vaccin issu de plantes génétiquement modifiées

Le vaccin a été baptisé « MucoRice-CTB ». Il a été conçu à partir de grains de riz. Ces derniers proviennent de plants sur lesquels une modification génétique a été réalisée. Les grains obtenus sont transformés en poudre comestible.


La toxine cholérique B (TCB) est présente dans le vaccin produit à partir de ces grains de riz. Il s'agit de la bactérie qui provoque les symptômes du choléra. Cette maladie infectieuse se caractérise notamment par la diarrhée et une sévère déshydratation. Le sérum agirait ainsi sur ces dernières en aidant le corps à développer une réaction immunitaire contre la toxine TCB.

Grâce à ses effets, le « MucoRice-CTB » pourrait aider à lutter contre les maladies diarrhéiques, hormis le choléra. Cependant, ces chercheurs japonais ne sont pas les premiers à utiliser des plantes génétiquement modifiées pour développer un vaccin.

British American Tobacco, entreprise spécialisée dans la production de cigarettes et de tabac, a récemment proposé un vaccin contre le Covid-19. Il repose sur l'injection de molécules dans les feuilles de tabac. Une première phase d'essai clinique serait effectuée selon le communiqué du groupe en décembre 2020.