La Nouvelle Calédonie, pays d'Outre-mer français adopte l'obligation vaccinale pour ses résidents ainsi que ses visiteurs. Les antivaccin et anti-pass sanitaire sont révoltés par cette décision et soutient les militants locaux dans leur lutte contre la vaccination, qui devrait selon eux être un choix et ne devrait pas être imposée.

Le COVID-19 est une pandémie qui n'a épargné aucun pays, même ceux avec les mutuelles santés classées parmi les meilleures lors d'un comparatif mutuelle. Et même si la Nouvelle-Calédonie a pu maintenir le statut de « COVID-FREE » pendant un bon bout de temps, la force de propagation du virus ne tardera pas à rattraper le pays.

L'instauration d'une nouvelle stratégie est alors de mise, celle de la vaccination obligatoire pour tous les citoyens majeurs du pays. Ce dernier rejoint donc ces compatriotes territoires d'Outre-mer Tadjikistan et le Turkménistan dans cette décision d'obligation vaccinale. Une décision que le Congrès de Nouméa a voté le 02 Septembre 2021, et dont l'unanimité a été obtenue.


Une solution radicale pour la lutte contre la pandémie

Actuellement parmi les rares territoires français à être « COVID-FREE » avec Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna, la Nouvelle-Calédonie se doit de maintenir ce statut.

Ainsi, pour éviter une nouvelle vague d'épidémie dans le pays, et surtout avec la propagation du variant Delta, les autorités sanitaires de la Nouvelle-Calédonie ont adopté un nouveau plan : celui de la vaccination obligatoire pour toutes les personnes majeures. Le secrétaire de la commission permanente et chef du groupe Calédonie Ensemble, Philippe Michel a déclaré que :

Il ne faut surtout pas croire que ne rien faire face à ce problème est une solution.

En raison du taux assez bas de nouveaux cas de COVID-19 dans le pays, la vaccination n'est pas très populaire auprès des Néo-calédoniens. En effet, l'archipel n'enregistre que 29% de ses habitants à avoir reçu une première dose de vaccin. Pour améliorer ces chiffres, et surtout pour maintenir le statut du pays face à la pandémie, les élus de la commission permanente du Congrès local ont voté en faveur de la l'obligation vaccinale.

Pour le moment, ceux qui ne se font pas vacciner ne seront soumis à aucune sanction. Le gouvernement donne le temps à ces citoyens jusqu'à la fin de cette année, au-delà de ce délai, les personnes à risque et les personnels de santé devront payer une amende allant jusqu'à 175 000 francs Pacifique (ou 1466,50 euros) s'ils n'ont pas un statut vaccinal complet.


Une décision révoltante pour les antivaccin

Le mouvement anti-pass sanitaire et antivaccin est de plus en plus populaire actuellement. Face à cette nouvelle décision du Congrès local, les acteurs majeurs de ce mouvement font part de leur désaccord sur les réseaux sociaux. Sur ce sujet, d'ailleurs, l'homme politique Florian Philippot a tweeté :

La honte ! Un territoire français, la Nouvelle-Calédonie, rejoint le Tadjikistan et le Turkménistan dans l'obligation vaccinale covid. Votée ce jour ! Solidarité avec nos compatriotes ! Un laboratoire pour toute la France si on ne se mobilise pas très fortement pour la liberté !