L’hiver 2020 a été marqué par une très faible circulation du virus de la grippe du fait des mesures de restrictions sanitaires et de l’application des gestes barrières. Pour cette année, l’ARS des Hauts-de-France craint la résurgence d’une sévère épidémie du fait de l’absence d’immunité naturelle acquise au cours de la saison froide de l’année dernière.

L'Agence régionale de santé lance ainsi une campagne de vaccination contre la grippe afin de ne pas se retrouver à gérer à la fois une nouvelle vague de covid-19 et une propagation de la grippe. Celle-ci a débuté le 22 octobre dernier et ne s'achèvera que fin janvier 2022. Parmi les principales cibles se trouvent les séniors de plus de 65 ans, mais aussi les femmes enceintes et les professionnels de santé.

Objectif : 65 % de taux de vaccination contre la grippe

Si le taux de vaccination contre la grippe a atteint 56 % en 2020, l'ARS des Hauts-de-France vise cette année 65 % de couverture vaccinale.


Pour sa part, l'OMS recommande un taux de 75 % étant donné que la population est moins immunisée.

D'ailleurs, les gestes barrières commencent à se relâcher favorisant ainsi la transmission des virus, souligne un épidémiologiste.

La HAS (Haute Autorité de santé) préconise l'administration simultanée des vaccins anti-covid et antigrippal pour les personnes à risques.

À noter que la vaccination antigrippale est gratuite pour les personnes fragiles (les plus de 65 ans, les femmes enceintes, les personnes atteintes d'obésité morbide, les diabétiques, les personnes souffrant d'affections pulmonaires et cardiaques, les professionnels de la santé, certains asthmatiques, le personnel navigant).

Pour les autres, le vaccin est remboursé par l'Assurance maladie à hauteur de 65 %. Le reste est pris en charge par la complémentaire santé. Ainsi, pour bénéficier d'un remboursement total, il convient de souscrire une mutuelle pas chère.

Risque de double circulation du virus grippal et celui du covid-19

Selon les autorités sanitaires,

Le risque de double circulation du virus grippal et celui du covid-19 existe bel et bien pour l'hiver 2021-2022.

Il importe ainsi d'associer le respect des gestes barrières à une bonne couverture vaccinale afin d'éviter une épidémie plus virulente et de limiter le taux de mortalité lié à ces deux maladies.