Les premiers résultats des essais des vaccins anti-covid développés par la biotech allemande CureVac viennent d’être dévoilés et ils sont plutôt décevants. En effet, ces injections ne seraient efficaces que dans 47 % des cas. Un échec surprenant compte tenu du fait que le développement des premiers vaccins anti-covid est basé sur les travaux du fondateur de CureVac.

Conserver ou résilier sa mutuelle ? Le dilemme ne devrait plus se poser quand il s'agit de se faire rembourser les dépenses afférentes aux vaccins anti-covid, car celles-ci sont prises en charge intégralement par la Sécu. Reste à choisir la meilleure immunisation.

En parlant de cela, la biotech allemande CureVac a été parmi les premiers laboratoires du monde à se pencher sur le développement d'un vaccin anti-covid. Après avoir planché plus d'un an sur ce projet, ses chercheurs n'ont toujours pas mis au point un vaccin hautement efficace. En effet, la direction de la biotech a dévoilé les résultats de ses premiers vaccins. Ces injections seraient efficaces dans moins d'un cas sur deux. Une véritable douche froide pour l'entreprise qui a pourtant reçu des financements conséquents pour mettre au point ces antidotes.


CureVac a toutefois annoncé qu'elle continuerait les recherches et prévoit la commercialisation d'une nouvelle génération de vaccins d'ici l'année prochaine.

300 millions d'euros de la part de l'État allemand

CureVac tente de développer un vaccin anti-covid depuis plus d'un an, mais le projet n'a pas abouti jusqu'à maintenant. Alors que les moyens financiers mis à disposition de la biotech à l'époque étaient on ne peut plus considérables. Parmi les investisseurs, on retrouve notamment l'État allemand. Ce dernier a investi près de 300 millions d'euros il y a un an.

La société pharmaceutique Bayer a aussi investi et collaboré avec CureVac pour la mise au point des injections. Mais les efforts semblent n'avoir pas payé et certains investisseurs commencent à ne plus croire en ce projet ainsi qu'à la capacité des chercheurs de la biotech à développer un vaccin réellement efficace. D'ailleurs, l'État allemand ne mentionne plus CureVac dans ses projets de commandes d'injection anti-covid.

Mais CureVac ne désespère pas de pouvoir un jour mettre au point des vaccins efficaces. La biotech allemande prévoit notamment de commercialiser une deuxième génération de vaccins d'ici le deuxième semestre 2022. Et il convient d'admettre que quelques investisseurs demeurent optimistes, puisque la biotech allemande a annoncé une nouvelle collaboration avec GlaxoSmithKline. Une fois les injections au point, la biotech allemande entend les promouvoir en priorité dans les pays en développement.


Un échec qui pourrait être fatal à CureVac

CureVac est un grand nom dans le secteur des recherches scientifiques, ce qui rend son échec si surprenant. De plus, en matière de vaccins à ARN-messager, la biotech allemande accusait une certaine avance sur ses homologues. Qui plus est, la chercheuse Katalin Kariko, qui travaille pour BioNtech et qui a été la première à mettre au point un vaccin efficace contre le covid-19, a annoncé qu'elle s'était appuyée sur la thèse du fondateur de CureVac, Ingmar Hoerr, pour développer ses injections.

Ce dernier échec de la biotech allemande pourrait être son clap de fin. Il faut dire que cela fait près de dix ans que cette entreprise est sur une pente glissante et peine à convaincre les investisseurs. D'ailleurs, peu après le début de la crise sanitaire, il se murmurait que le président américain à l'époque, Donald Trump, voulait racheter la biotech afin de nationaliser ses futurs vaccins anti-covid. Des rumeurs rapidement démenties par la direction de CureVac.

C'est finalement le gouvernement allemand qui a acquis 20 % des parts de l'entreprise allemande. Mais les premiers essais infructueux des injections anti-covid ont incité l'État allemand à se retirer. D'ailleurs, de nombreux observateurs prévoient une fin prochaine des financements accordés à CureVac pour le développement de sa deuxième génération de vaccins. Affaire à suivre.