Le variant indien du covid-19 est aujourd’hui présent dans 85 pays, dont la France. Mais cette mutation ne sévit pas encore de manière inquiétante dans l’Hexagone, comme c’est le cas au Royaume-Uni. Toutefois, le variant indien pourrait entrainer une énième nouvelle vague de contaminations en France et la levée des dernières restrictions sanitaires pourrait en être repoussée.

À chaque fois que la pandémie du covid-19 semble sur le point d'être éradiquée, elle regagne du terrain. Cette fois encore, alors que la France allège progressivement les restrictions sanitaires, la situation épidémiologique dans l'Hexagone risque de nouveau de se détériorer dans les mois à venir à cause du variant indien du coronavirus, appelé également variant delta. Cette mutation serait de 40 à 60 % plus transmissible que le variant britannique, selon plusieurs articles parus sur des sites dédiés à la santé, notamment ceux de comparaison de couvertures maladie permettant de dégoter une mutuelle pas chère.

Mais ce n'est pas sa capacité de contagion qui est le plus redoutable concernant le variant delta, mais plutôt sa résistance aux vaccins. Même si les scientifiques ne disposent encore que de peu de données concernant cette mutation, les premiers résultats suggèrent que les injections seraient moins efficaces contre ce variant.


Les vaccins remplissent leur rôle

Jusqu'ici, les autorités sanitaires ne s'inquiétaient pas trop de l'apparition des mutations du covid-19. Et pour cause, les vaccinés administrés actuellement étaient toujours capables de neutraliser ces variants. Mais la donne est différente concernant le variant delta, car les injections anti-covid n'offriraient qu'une protection limitée contre cette mutation indienne.

En effet, en Israël, où 60 % de la population a reçu au moins une dose de vaccin, sévit une nouvelle vague de contaminations au covid-19 à cause de l'arrivée dans le pays de ce variant venu de l'Inde. 40 % des nouveaux cas enregistrés sont des personnes ayant reçu au moins une première injection. Aux autorités sanitaires locales de noter toutefois que l'objectif principal des vaccins anti-covid est d'éviter le développement d'une forme sévère de la maladie.

Et pour l'heure, les injections semblent remplir leur rôle, puisque l'écrasante majorité des personnes vaccinées ayant contracté cette mutation n'ont pas développé une forme grave du covid-19. D'ailleurs, une récente étude menée par l'université d'Oxford tend à montrer que les doses vaccinales AstraZeneca et Pfizer sont efficaces contre le variant delta.

Quid de l'évolution de la pandémie en France

En Israël, la nouvelle vague de contaminations causée par le variant indien a entrainé le retour des restrictions sanitaires. De même au Royaume-Uni où cette mutation est devenue le variant principal, le gouvernement britannique a décidé de reporter la date de levée des restrictions sanitaires.


La France pourrait bientôt subir le même sort. En effet, le gouvernement français prévoyait initialement la levée des dernières mesures sanitaires pour le 1er juillet. Mais l'apparition du variant delta à l'intérieur des frontières de l'Hexagone pourrait contrecarrer les plans de l'exécutif.

Pour l'heure, cette mutation indienne ne représente qu'entre 9 et 10 % des contaminations en France. Mais dans les Landes, ce variant représente près de 70 % des contaminations. La probable propagation de cette mutation pourrait ainsi mener au report de la levée des dernières restrictions sanitaires. Qui plus est, les mesures sanitaires allégées progressivement depuis le mois dernier pourraient de nouveau être durcies dans les semaines à venir, une information confirmée par le Premier ministre, Jean Castex.

Ce dernier a rajouté que les vaccins restent la meilleure arme contre le covid-19. Il a ainsi continué d'inciter les citoyens de l'Hexagone à se faire vacciner. Le variant delta pourrait gâcher l'été des Français et un nouveau confinement n'est pas à exclure.