La situation d’urgence est confirmée pour les copropriétés mal entretenues. Des fonds ont été débloqués pour engager des travaux de rénovation ou démolir les immeubles les plus fragiles. Ces mesures ont été prises dans le cadre du plan initiative copropriétés, mis en place par l’État et visant à financer près de 3 milliards d’euros en 10 ans.

Faute de moyens financiers, les immeubles en copropriété manquent d'entretien. Dans des cas extrêmes, les bâtiments les plus dégradés finissent par s'affaisser. Une telle situation s'est déjà produite à Marseille en 2018 : deux immeubles se sont effondrés, causant la mort de plusieurs personnes.

Dans l'urgence, le plan initiative copropriétés compte mobiliser 2,7 milliards d'euros sur 10 ans. L'objectif est de remettre en état les logements vétustes sur l'ensemble du territoire français. Étant donné que les initiatives de rénovation semblent avoir pris du retard dans plusieurs sites, il vaut mieux souscrire à une assurance habitation. Cela permet de payer les frais en attendant les aides de l'État.


Des dispositifs engagés pour accélérer les travaux de rénovation des copropriétés

Pour veiller au confort et à la sécurité des occupants, les immeubles tenus en copropriété doivent être régulièrement entretenus et rénovés. Mais ces dernières années, un laisser-aller a été observé avec des logements de plus en plus dégradés. Pour y remédier, les autorités compétentes ont mis en place divers dispositifs.

Ainsi, le projet de loi Climat du gouvernement opte pour l'adoption d'un plan pluriannuel des travaux dans ces copropriétés. Cette proposition sera étudiée en Conseil des ministres le 10 février prochain. Les mesures d'accompagnement de cette décision devront faire réagir les copropriétés. Ces dernières devront effectivement prévoir des travaux à réaliser en 10 ans.

En matière de rénovation énergétique, le dispositif Ma Prime Rénov' concernera 15?000 habitations en copropriété. Quant au Plan initiative copropriétés, il a permis à l'Agence nationale pour l'habitat (Anah) de rénover plus de 24?000 immeubles en 2020. Pour cette nouvelle année, le projet s'appliquera à 48?500 logements dont la fragilité aura été reconnue.

D'où viennent les fonds et quelles sont les villes concernées par ces programmes de rénovation??

Pour pouvoir engager les travaux de rénovation dans les copropriétés vétustes sur l'ensemble du territoire, les exécutifs français ont réuni les fonds suivants :

  • 2 milliards d'euros viendront de l'Anah ;
  • 500 millions d'euros seront débloqués par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) ;
  • 240 millions d'euros seront fournis par le réseau Procivis.

Parmi les villes qui feront l'objet de ces programmes de rénovation, Grigny II dans l'Essonne se verra rénover 5 000 bâtiments. Les travaux coûteront 19 millions d'euros fournis par l'Anah. Dans les autres départements, Villepinte de Seine-Saint-Denis et Vaulx-en-Velin dans le Rhône seront concernées.

Tandis que des chantiers sont déjà en cours à Marseille, d'autres villes bénéficieront des travaux de l'Anah. Il s'agit de Toulouse, Nîmes, Montpellier et Mantes-la-Jolie. Thierry Repentin, le nouveau président de l'Agence nationale pour l'habitat confirme :

Le plan initiative copropriété est vraiment essentiel pour rattraper le retard de travaux qui s'est accumulé dans un certain nombre de copropriétés en France.