Pour remplacer l’Aide à la mobilité, l’ex-1 % Logement offre depuis la mi-juillet 2021 « Mon Job, Mon Logement ». Une subvention de 1 000 euros, accordée aux salariés précaires pour qu’ils puissent accéder plus aisément à l’habitation. Celle-ci sera donnée sous certaines conditions, mais aussi sous réserve de disponibilité de l’enveloppe prévue par Action Logement.

Le 12 juillet dernier, Action Logement a lancé « Mon Job, Mon Logement ». Se substituant à l'Aide à la mobilité, ce nouveau dispositif vise à aider les salariés précaires à se loger. Pour en profiter, les candidats doivent se diriger vers le site web de l'organisme. Après ouverture du compte, il suffit de transmettre les renseignements et les justificatifs demandés.

Pour prétendre au nouveau soutien financier, les postulants doivent émettre leur sollicitation avant fin décembre 2022. En cas d'approbation du dossier, la subvention est octroyée à l'allocataire en une seule fois. L'on soulignera ici que le subside est légué suivant le plafond des fonds fixé par l'ex-1 % patronal.


Se rapprocher du lieu de travail

Le montant de l'aide s'élève à 1 000 euros. Si la date d'effet du bail suit celle de la requête, cette somme est versée sous respect d'une condition. Ainsi, l'attributaire devra occuper le logement avant de percevoir « Mon Job, Mon Logement ». Avant l'installation, faire appel à un courtier présente certains avantages lors de la recherche d'une assurance habitation pas chère.

À noter que le nouveau dispositif s'adresse exclusivement aux individus qui n'ont jamais bénéficié de :

  • L'aide Jeunes actifs ;
  • L'Aide à la Mobilité.

Concernant l'éligibilité, le subside est destiné aux salariés qui déménagent à proximité de leur bureau. En ce sens, ils doivent :

  • Utiliser désormais les transports publics ;
  • Diminuer la durée de trajet en voiture à moins d'une demi-heure.

Les salariés des sociétés en apprentissage peuvent aussi en profiter. Par ailleurs, Action Logement accorde également, sans considération d'âge, son aide aux personnes qui débutent une activité. Ce qui peut se traduire par :

  • La reprise d'un travail après une phase de chômage ;
  • Une alternance ;
  • Une première prise de fonction.

Des conditions de revenu

L'accès à « Mon Job, Mon Logement » est aussi ouvert à ceux qui :

  • Entament une conversion professionnelle ;
  • Se réinsèrent dans le monde du travail.

Dans tous les cas, les candidats doivent justifier d'un revenu en-dessous de 1,5 fois le SMIC brut. Un rapport qui représente 2 332 euros mensuels au début janvier 2021. Lors du dépôt de leur requête, les intéressés doivent également avoir conclu depuis 3 mois tout au plus :

  • Soit un contrat de colocation ;
  • Soit un bail de location meublée ou vide.

Enfin, dans les sociétés agricoles ou privées, les salariés de moins de 25 ans sont aussi visés par la subvention. Pour se voir verser les 1 000 euros, ils doivent posséder un contrat de travail de 6 mois au maximum. Autre condition à remplir, leur revenu doit osciller entre 30-100 % SMIC.