Fort d’une épargne conséquente accumulée pendant les périodes de confinement, les Français sont aujourd’hui en quête de placements rentables pour faire fructifier leurs économies. L’immobilier reste un secteur qui attire, mais il faut déterminer les zones où il fait effectivement bon vivre et où l’investissement locatif peut se révéler intéressant. Argenteuil semble remplir ces deux critères.

Les grandes surfaces reviennent moins chères

Même si elle est située en Ile-de-France, la commune d'Argenteuil affiche des prix immobiliers bien en deçà de ce qui se pratique dans la capitale. Tous biens confondus, l'indice de prix dans le secteur a progressé de +0,3 % sur une période de 3 mois et de +3,1 % sur une année glissante.

Pour une maison individuelle, le mètre carré se vend en moyenne à 4 480 euros. Mais ce prix unitaire varie en fonction de la taille du bien, les petites surfaces affichant un mètre carré plus cher.

Par exemple, une maison T6 ou plus sera vendue à 3 857 euros le mètre carré, contre 5 371 euros le mètre carré pour une T3.


Les appartements aussi obéissent à la même loi. Avec un prix médian de 3 375 euros, le prix du mètre carré peut varier de 2 920 euros (appartement T4 et plus) à 4 310 euros (appartement T1).

Une ville propice à l'investissement locatif ?

Au vu des prix, est-il intéressant de se lancer dans l'investissement locatif à Argenteuil ? Outre le prix, il est impératif pour le futur investisseur d'analyser la demande et surtout de scruter l'évolution du montant du loyer.

En moyenne, le loyer dans cette localité, sans distinction de surfaces, s'établit aujourd'hui à 16 euros par mètre carré. En un an, le montant demandé par les propriétaires-bailleurs a connu une hausse de +1,7 %.

La situation est cependant quelque peu atypique étant donné que les appartements de moindre surface sont plus chers que ceux qui disposent d'une grande superficie. Pour un appartement T1, le loyer au mètre carré s'élève à 18 euros alors que pour un T3 ou plus, il se situe autour de 14 euros.

Par ailleurs, pour évaluer de manière plus précise le rendement d'une mise en location, il faut non seulement tenir compte du prix d'achat du bien, mais également des éventuelles charges, à commencer par les assurances.

Heureusement, il existe aujourd'hui des outils permettant d'effectuer par exemple une simulation assurance habitation. Cette démarche est nécessaire pour avoir une certaine idée des charges qui attendent l'investisseur.