La reprise post-covid est effective dans pratiquement tous les secteurs d’activité. Le monde de l’assurance ne déroge pas à la règle et s’apprête à accueillir un membre de plus dans la catégorie des assurtechs au début de l’année prochaine. La nouvelle venue mise sur l’éco-responsabilité et compte reverser les bénéfices de ses cotisations à des projets environnementaux.

Avec le slogan qui se veut bien accrocheur « protéger votre maison et aussi votre première maison, la planète », les fondateurs de Prunelle veulent faire la différence auprès de ses futurs assurés. Bien que le lancement de l'offre soit prévu pour l'année prochaine, la préinscription est déjà ouverte sur le site de la start-up.

La transition écologique au cœur des valeurs prônées par cette néo-assurance

Prunelle ambitionne de jouer un rôle important dans la transition écologique. Selon ses deux fondateurs, Flavie Rollin et Victor Obled,

Les assureurs investissent souvent les bénéfices issus des cotisations des assurés dans des projets non-respectueux de l'environnement. Ce choix d'investissement discutable favorise l'apparition de cataclysmes naturels, contre lesquels ces professionnels prétendent assurer leurs clients.

Soutenue par Groupama, cette start-up propose une assurance habitation en ligne en privilégiant la transparence et la simplicité du parcours en vue d'améliorer l'expérience utilisateur. Outre cela, l'assurtech veut mettre en place des contrats faciles à comprendre pour les assurés.


Intensification de la concurrence dans le secteur

Le nombre des acteurs qui investissent le marché de l'assurance habitation se multiplie au fil des mois, et de plus en plus d'assurtechs viennent concurrencer les assureurs traditionnels.

Pour sa part, Prunelle espère pouvoir sortir du lot avec son offre fondée sur l'éthique environnementale et avec l'amélioration de l'expérience client.

Elle entend ainsi se distinguer des autres néo-assurances déjà présentes sur le marché en se fixant comme objectif d'innover le secteur à travers un engagement écologique.

Dans les détails, elle compte agir pour l'environnement en dirigeant les bénéfices non utilisés pour le remboursement des sinistres dans des projets en faveur de l'écologie.

Elle reprendra le modèle de « giveback » de ses concurrents (Luko et Lemonade) et offrir aux assurés la possibilité de voter vers quels projets les bénéfices des cotisations seront investis. Ces derniers seront également sensibilisés à l'importance des comportements éco responsables au quotidien.