Les inondations induites par la tempête Alex survenue le mois dernier ont provoqué d’importants dégâts humains et matériels dans la région des Alpes-Maritimes. À l’heure actuelle, le gouvernement en dresse encore le bilan. De leur côté, les compagnies d’assurance évaluent progressivement le coût des sinistres. Chacune des parties s’attellera à l’accompagnement des victimes dans la reconstruction.

Le quotidien des habitants des vallées de la Vésubie et de la Roya a été bouleversé dans la nuit du 2 au 3 octobre 2020. Il en a été de même pour les résidents de la vallée de la Tinée. Les Alpes-Maritimes ont été profondément ravagées par la tempête Alex, qui a généré, en seulement 12 heures, entre 250 et 500 millimètres de pluie.

La Fédération française de l'assurance (FFA) a affirmé que des mesures seront prises rapidement pour soutenir les titulaires d'assurance habitation. Toutefois, la priorité a été accordée aux opérations de sauvetage et à l'hébergement des sinistrés. L'évacuation de l'eau a aussi été effectuée pour préserver les biens.


Une dizaine de milliers de déclarations attendues

Un arrêté reconnaissant l'état de catastrophe naturelle a été publié dans les 76 communes dévastées par la tempête Alex. Ces dernières sont localisées non seulement dans les Alpes-Maritimes, mais aussi dans les Côtes-d'Armor. Une première estimation des dégâts a été effectuée par la Caisse centrale de réassurance (CCR) et par les autres professionnels de l'assurance. La FFA, qui représente les professionnels du secteur, évalue le nombre de sinistres déclarés jusque-là à 8 250.

Ces chiffres seront progressivement mis à jour. En effet, certaines zones touchées n'ont pas encore communiqué leur bilan humain et matériel. Ainsi, les compagnies d'assurance ont accepté de prolonger jusqu'au 15 novembre 2020 le temps nécessaire pour faire part des sinistres. Au moins 14 000 déclarations pourraient être recensées au total.

Des millions d'euros de remboursement à envisager une fois les chiffres arrêtés

Outre les pertes humaines, d'importants dommages ont été constatés sur les infrastructures et les maisons. Ils ont été causés par les inondations, les coulées de boue et le vent. Sur la côte Atlantique et en Bretagne, 39 040 sinistres  ont été déclarés.

Selon la FFA et le réassureur public, les sinistres coûteront 210 millions d'euros dans leur ensemble, après compilation des données auprès des compagnies d'assurance. C'est ce qui a été récemment révélé dans un communiqué de presse. En rentrant dans le détail, les dommages matériels provoqués par la tempête Alex se répartissent comme suit :

  • Véhicules détruits (3 %) ; 
  • Actifs des entreprises et biens agricoles endommagés (25 %) ; 
  • Habitations ravagées (72 %).

Les dégâts occasionnés aux infrastructures publiques n'ont pas été pris en compte.