Le bailleur social Les Résidences Yvelines Essonne veut rendre ses appartements plus séduisants aux yeux des locataires et des futurs occupants. Il a ainsi mis en place un incubateur de start-up au sein de son siège. De cette manière, il espère révolutionner la façon de se loger, voire de construire de nouvelles habitations.

Les Résidences Yvelines Essonne ont récemment lancé un projet d'incubateur de start-up à Versailles. Sept jeunes pousses spécialisées dans divers domaines sont aujourd'hui implantées au siège du bailleur, comme l'indique un représentant. Ces entreprises sont supposées travailler sur les progrès à réaliser en matière de conception, d'exploitation et d'occupation des habitats sociaux.

Dans le détail, le bailleur social dispose de 31 000 logements localisés dans 123 communes réparties entre les Yvelines et l'Essonne. Son président du directoire, Arnaud Legros, estime que les logements HLM représentent l'avenir. Sera-t-il question d'appartements connectés couverts par une assurance multirisques habitation ?

Quelques exemples de solutions apportées par les start-up incubées au sein du siège du bailleur social

Parmi les jeunes pousses installées au siège des Résidence Yvelines Essonne figurent Les P'tits Clous. Cette start-up propose de mettre en place des réserves de matériaux et d'outils permettant de réaliser soi-même des travaux de réparation et de bricolage. Un espace partagé pourrait être mis à disposition des habitants.


Quant à la start-up Tiny Unit, elle est capable de concevoir une pièce supplémentaire en seulement cinq minutes, grâce à des modules dépliables. Cette solution peut être destinée à de nombreuses utilisations, comme l'indique l'un des fondateurs de l'entreprise. Les agrandissements d'appartements (avec panneaux isolants) peuvent par exemple servir à accueillir temporairement d'autres personnes.

Les employés qui travaillent chez Les Résidences Yvelines Essonne ont la possibilité d'échanger des idées avec les salariés des start-up. Ces derniers, pour leur part, peuvent se transmettre des retours d'expérience. C'est ce qu'indique Adrien Rolland, qui exerce chez le bailleur en tant que chargé de l'innovation.

Les innovations seront testées dans des appartements dédiés à cet effet

Les projets de construction d'appartements connectés sur lesquels mise l'incubateur portent notamment sur :

  •  La création de détecteurs de mouvements qui permettent de renforcer la sécurité des biens et des personnes, de manière à prévenir les vols et les chutes. 
  •  La mise en place d'un système de contrôle du chauffage collectif. 
  •  L'instauration d'une plateforme virtuelle sur laquelle les locataires auront la possibilité de consulter toutes les données liées à leur logement.

Sachant que le siège des Résidences Yvelines Essonne intègre déjà un prototype de demeure connectée, les jeunes pousses s'y rendront souvent pour tester leurs innovations. C'est ce que souligne Arnaud Legros. Par ailleurs, des logements-tests seront implantés à Chanteloup-les-Vignes et à Mantes-la-Jolie, ce qui permettra d'apporter plus aisément des améliorations.