Au cours des 30 prochaines années, 34 millions de logements devront subir une rénovation dans l’Hexagone, conformément à l’accord de Paris. Un des défis majeurs dans le secteur du bâtiment consiste à ériger des habitations et des locaux d’entreprises dans le respect de l’environnement. Pour optimiser leur gestion par la suite, les constructions sont équipées de systèmes intelligents (smart building).

L'Internet des objets (IoT) transforme tous les métiers qui touchent au bâtiment, y compris le domaine de la maintenance. Appliqué dans le smart building, il permet non seulement d'améliorer la performance énergétique d'un immeuble, mais aussi de contribuer à l'optimisation de l'espace disponible. Le responsable marketing chez Objenious, Christophe Fouillé, met en évidence les enjeux du secteur, non épargné par les avancées technologiques.

Dans le détail, le bâtiment connecté peut être une usine de production ou un local regroupant de nombreux bureaux. Il peut aussi être question de pièces communes d'un immeuble couvert par une assurance habitation. Les surfaces gérées par les collectivités ne sont pas en reste.

Augmenter le nombre de professionnels compétents dans le secteur du bâtiment

Connecter un bâtiment revient à installer des capteurs spécifiques à différents endroits de la construction, selon les informations à collecter. Ces dernières sont récupérables dans le Cloud et peuvent être traitées via des interfaces de programmation.


Actuellement, de nombreuses technologies permettent la connexion des capteurs. Certaines sont faciles à monter et à utiliser. D'autres procurent une autonomie de longue durée (des années), ce qui tend à diminuer leur coût de maintenance. Les antennes radio de certains dispositifs captent sur plusieurs kilomètres, ce qui donne aux opérateurs publics la possibilité de couvrir l'ensemble du territoire.

Encore faut-il, pour maîtriser de telles technologies, former les professionnels du bâtiment. Ces derniers peuvent par exemple améliorer leurs compétences en termes de paramétrage. Ils peuvent aussi apprendre à se servir des plateformes métier.

Rendre les bâtiments plus intelligents est utile à plusieurs niveaux

Les données recensées en connectant les capteurs permettent par exemple d'évaluer la qualité de l'air, de mesurer les températures ou de relever la quantité d'énergie consommée. De cette manière, il est possible d'améliorer le confort des occupants ou d'optimiser les dépenses en eau et en électricité. Ainsi, l'usager pourra réaliser des économies supérieures à 20 % sur ses factures.

Une fois connectés à certains appareils comme les chaudières, les capteurs équipés de nombreuses fonctions facilitent la tâche aux prestataires de service du bâtiment. Les installations peuvent être contrôlées à distance et les opérations de maintenance sont organisées avec une plus grande efficacité.

Certains professionnels emploient des capteurs de présence pour ajuster la superficie nécessaire à l'usage d'un local ou d'une pièce. Le mètre carré coûte particulièrement cher, ce qui justifie le besoin d'optimiser l'espace.