D’après une étude, les acheteurs qui veulent changer de lieu de résidence orientent surtout leur choix vers l’Occitanie. Après viennent la région PACA et la Nouvelle-Aquitaine. Pour les Franciliens, c’est plutôt cette dernière et la Normandie qui s’avèrent les plus intéressantes. Quant aux critères de sélection d’un logement, ils portent essentiellement sur la localisation et le prix.

Selon un rapport récemment publié par Figaro Immobilier, l'envie de quitter leur résidence principale actuelle touche aujourd'hui de nombreux Franciliens. Dans le détail, le souhait de changer de cadre de vie est partagé par plus de 25 % d'entre eux. Afin de trouver le logement idéal, beaucoup auraient même envisagé un départ de l'Île-de-France pour s'installer en Normandie ou en Nouvelle-Aquitaine. Les deux régions les plus convoitées.

Parmi les habitants en quête de changement, 79 % songent à acheter une maison. Et depuis le début de la pandémie de Covid-19, le jardin a gagné en importance dans les critères de sélection.


Aspirer à de meilleures conditions de vie

Cependant, celui-ci reste derrière le prix et la localisation. À noter que dans l'ensemble, c'est cette dernière qui constitue, avant le coût, l'élément le plus considéré dans les choix. 72 % des Franciliens qui rêvent d'acquérir une résidence principale en font leur priorité. Sur les 2 007 personnes interrogées pendant l'étude, cette proportion descend à 69 %.

Dans tous les cas, le sondage de Figaro Immobilier démontre la place centrale donnée au cadre de vie. Une situation favorisée par les problématiques du logement, amplifiées par la conjoncture sanitaire. L'envie de vivre ailleurs, au risque de se retrouver loin d'une grande métropole, a été formulée par de nombreux urbains. Pour cause, ils sentent le besoin de profiter d'un bien plus spacieux et d'une meilleure qualité de vie. Surtout chez les Parisiens, plusieurs projets en ce sens ont pris naissance.

Dans ce contexte, aucun exode des citadins vers la zone rurale n'a pour l'instant été observé. Il faudrait attendre au moins deux ou 3 ans avant d'assister à un tel phénomène. Une évolution à laquelle devront notamment se préparer les compagnies d'assurance habitation.

Un budget moins élevé pour une résidence secondaire

Dans un autre registre, plus de six Parisiens sur dix prévoiraient 500000 euros minimum pour se procurer une résidence principale. Pour un domicile secondaire, le budget descendrait à 250000 euros pour plus de la moitié (54 %) des acquéreurs. Et sur ce segment, 84 % des personnes consultées durant l'enquête privilégient la maison lors de l'achat. Ce critère se situe devant le lieu, la superficie et la présence d'un jardin.


Concernant les régions briguées par les internautes à la recherche de biens, l'Occitanie se place en tête du classement. En captivant 16 % du panel, elle s'établit devant la Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Nouvelle-Aquitaine. Les deux collectivités en attirent 13 % chacun. Après ce trio se positionne la Bretagne qui affiche un pourcentage de 12 %. Comprenant les Yvelines, le Val-d'Oise, la Seine-et-Marne et l'Essonne, la deuxième couronne parisienne (9 %) ferme le Top 5. La Corse a été annoncée comme la région la moins convoitée.