L’an dernier, la Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) a recensé 36 800 logements autorisés. Ces derniers étaient composés de 12 000 pavillons et de 24 800 logements collectifs. Le chiffre relevé en 2019 indique une hausse de 1,1 % comparativement à l’année 2018. Mais malgré cette progression, les résultats des départements de la région sont contrastés.

Selon les données communiquées par le ministère du Logement, 36 400 logements ont obtenu un permis de construire au cours de l’année écoulée.

Avec ce chiffre reflétant une légère augmentation de 1,1 %, la région PACA se démarque du reste de la France. En effet, en 2019, le pays a enregistré 449 400 logements autorisés, soit un recul de 2,3 % par rapport à l’année précédente.

Pour rappel, un logement est dit autorisé lorsqu’il n’est pas encore réalisé, mais qu’il s’inscrit dans le cadre d'un dossier de permis de construire sanctionné par un avis favorable. À ce stade, la souscription d’une assurance habitation ne s’impose pas encore.

Une baisse du volume de logements autorisés qui concerne presque toute la France

L’on ne peut pas dire que 2019 a été une excellente année pour la France en matière de construction. En atteste l’exemple de région francilienne. Le volume de logements autorisés y a baissé de 9,5 % l’an dernier. C’est ce qu’indique la DRIEA (Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement en Île-de-France) dans une note conjoncturelle datant de novembre 2019.


Cela dit, certains départements franciliens ont enregistré une hausse du nombre de permis de construire. Tel est notamment le cas du Val-d'Oise où il a progressé de 6,8 %.

Pour leur part, les mises en chantier se sont avérées stables. Globalement, elles ont connu une augmentation de 0,4 %. Par exemple :

  •  Les Hauts-de-Seine ont enregistré 29,4 % de hausse. 
  •  La Seine-Saint-Denis a fait état d’une recrudescence de 21,6 %.

Des résultats en demi-teinte pour la PACA

En PACA, quatre départements ont affiché une hausse. Avec 140 400 m2 de logements autorisés l’an dernier (soit une hausse de 40 % par rapport à 2018), les Hautes-Alpes ont enregistré l’augmentation la plus marquée. Suivent les Bouches-du-Rhône dont le résultat a progressé de 2,5 %. Concrètement, ce département a comptabilisé 997 900 m2 de logements autorisés en 2019.

Le bilan a aussi été positif pour le Vaucluse et le Var qui ont chacun bénéficié d’une augmentation de 1,6 %. Les surfaces des logements autorisés enregistrées dans ces deux départements se sont respectivement élevées à 365 800 m2 et 824 600 m2.

En revanche, les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence ont subi un repli. En guise d’illustration, 497 700 m2 de logements autorisés ont été relevés en 2019, contre 524 700 m2 l’année précédente. Il s’agit d’une baisse de 5 %.