Depuis près de trois mois, l’Australie est en proie aux flammes. Cette catastrophe naturelle sans précédent a touché plus de 6 millions d’hectares et fait 24 victimes jusqu’à présent. Les incendies ont également provoqué la mort de plus de 480 millions d'animaux. De nombreux Québécois de passage ou résidant dans le pays vivent ce sinistre avec les Australiens.

Plus de 1 500 maisons ont été détruites par les feux de forêt qui ravagent actuellement l’Australie. Les incendies sont généralement inclus dans les garanties d’une assurance multirisques habitation.

Ainsi, les victimes peuvent faire jouer leur couverture bien que la situation actuelle relève d’une véritable catastrophe naturelle. Cela dit, dans le pays, il n’est désormais plus question de sauver des biens immobiliers, mais de protéger les citoyens.

3 000 réservistes ont été mobilisés pour aider à lutter contre les flammes et à évacuer les populations menacées par les incendies. Des centaines de milliers d’Australiens ont d’ailleurs été contraints de quitter leurs maisons à cause de la catastrophe.

Comment les autorités gèrent-elles la situation ?

Les autorités australiennes s’efforcent tant bien que mal de gérer la situation et d’apaiser l’inquiétude de la population. Toutefois, les évacuations sont assez difficiles en raison du nombre de personnes à déplacer d’urgence. Dans ce contexte, certains automobilistes déclarent même avoir fait 300 km en 8 heures.


Relativement habitués aux feux de forêt, les habitants connaissent les bons gestes à adopter, en préparant leur sac d’urgence par exemple. Cependant, ils sont surpris par l’ampleur du phénomène cette année. Les Australiens semblent ainsi être les premières victimes du réchauffement climatique. Le Canada a décidé d’envoyer des pompiers sur place pour aider le pays à lutter contre les incendies.

La population vivant sur les côtes se retrouve également dans une situation problématique du fait de l’expansion rapide des foyers. Néanmoins, les autorités locales ont pris des mesures spécifiques. Lorsque les habitants de ces régions sont encerclés par les feux, ils sont évacués par la mer.

Des facteurs aggravants

Les feux de forêt en Australie tendent à s’aggraver en raison de la canicule régnant actuellement dans le pays. Les habitants évacués sont provisoirement hébergés dans des camps improvisés en attendant l’évolution de la situation. Entre-temps, ils continuent de subir les effets de la chaleur et de la pollution de l’air liée aux incendies.

Sydney a récemment affiché 48,9°C, une température record, même en pleine période estivale. Canberra, pour sa part, a enregistré 44°C. Bien qu’ils soient à des centaines de kilomètres des foyers d’incendie, les Australiens vivent sous cette chaleur étouffante qui tend à s’aggraver avec la fumée. De plus, les feux ont touché plusieurs stations électriques privant de courant une partie de la population.

La sécheresse engendrée par ces conditions météorologiques contribue également à alimenter les feux de forêt que les pompiers locaux ont déjà de grandes difficultés à maîtriser. Certains Québécois résidant dans le pays envisagent ainsi de rentrer plus tôt pour leur propre sécurité.