L’Exécutif tient à maintenir l’activité dans les secteurs considérés comme essentiels à l’économie, à l’instar du bâtiment et de l’immobilier. Dans ce cadre, il a donné son accord pour effectuer certains déménagements pendant le confinement. Il est même possible de demander l’aide d’un professionnel ou de ses proches, mais en respectant les règles sanitaires.

L'annonce du deuxième confinement a suscité des interrogations chez les propriétaires et les locataires. Est-il toujours possible de déménager en dépit des mesures qui restreignent les déplacements ?

Le ministère du Logement a fourni les explications à ce sujet. Il souligne que les déménagements, les états de lieux et les remises de clés sont autorisés. Cependant, ils sont soumis à quelques conditions.

Par ailleurs, des précisions ont été apportées et de nouvelles mesures ajoutées, effectives depuis le 6 novembre dernier. Les prises de contact à distance sont aussi encouragées, pour les visites notamment. Il en va de même pour les démarches telles que la souscription à une assurance habitation.


6 participants au maximum pour chaque déménagement

L'assouplissement des mesures constitue un moyen de maintenir les activités dans le bâtiment et l'immobilier, et de protéger l'économie. Dans ce cadre, les Français sont autorisés à déménager pendant le confinement. Les entreprises de déménagement peuvent également continuer à travailler pour les aider.

Suivant les nouvelles mesures, faire appel à ses proches est aussi possible. À rappeler que le ministère du Logement l'avait interdit dans un premier temps. Dans ce cas, les participants doivent être au nombre de 6 au maximum, y compris les personnes qui déménagent.

Ils doivent se munir de l'attestation de déplacement, et cocher la case pour motif familial impérieux. Il faut également une pièce justificative, qui peut être le bail de location ou l'acte de vente. Un justificatif fourni par l'entreprise de déménagement convient également.

Tout ceci change des mesures prises lors du premier confinement. En effet, les déménagements n'étaient pas autorisés, sauf pour des motifs sanitaires ou sociaux. Ils étaient aussi possibles face à une situation qui met en péril la vie des personnes concernées.

Uniquement pour les contrats signés avant le confinement

Les visites et les états de lieux organisés afin de trouver un logement restent interdits. Cela signifie que seuls les propriétaires et les locataires ayant signé un bail de location ou un acte de vente sont autorisés à déménager. Les états de lieux sont aussi possibles, si le locataire envisageait déjà de changer de résidence avant l'annonce du retour au confinement.

En dehors de ces cas, l'Exécutif autorise uniquement les visites en ligne. À cet égard, l'Union des syndicats de l'immobilier, la Fédération nationale de l'immobilier et l'association Plurience ont demandé une dérogation. En effet, ils estiment que les visites physiques sont indispensables au maintien des activités dans l'immobilier.

Les professionnels de la gestion immobilière ont, pour leur part, choisi de ne maintenir que les rendez-vous confirmés avant le reconfinement.