Le concept est relativement récent, mais le confinement a eu pour effet de le populariser plus rapidement que prévu. En permettant au locataire d’augmenter leur surface habitable sans toucher à leur budget « loyer », le coliving est en train de gagner en notoriété. D’ailleurs, la start-up à l’origine de cette idée est aujourd’hui présente dans 22 villes.

La quête d'espace concerne aussi les locataires

Depuis le déconfinement, il a été martelé de nombreuses fois que les aspirants à la propriété veulent plus de surfaces habitables, un espace extérieur et, dans l'idéal, une maison individuelle. À une échelle moins importante, les locataires aussi ressentent les mêmes besoins.

Conscients qu'ils ne pourront surement se positionner que sur les logements collectifs, ils cherchent tout de même un lieu de vie plus grand, sans pour autant disposer du budget nécessaire pour financer ce réajustement.

Le « coliving » peut être la solution à leur problème. Celui-ci permet d'augmenter considérablement l'espace à vivre sans avoir à payer plus. Mais il faudra faire des concessions.


Le concept est simple.

Dans un immeuble d'habitation collective, chaque locataire dispose de son espace privé, mais devra consentir à partager d'autres pièces de vie comme le salon. Selon la configuration des appartements, le locataire aura accès à une salle de bain privative ou bien une petite cuisine aménagée.

Des avantages considérables

Outre le fait de ne pas avoir à payer plus pour disposer d'un espace plus grand, opter pour le coliving présente d'autres avantages.

D'abord, en ce qui concerne le contrat de colocation, le locataire n'est pas obligé de s'engager sur le long terme, une particularité appréciée des étudiants.

Ensuite, l'entreprise qui administre l'immeuble se charge de la gestion des aspects administratifs, à commencer par la souscription du contrat d'assurance habitation.

Dans la majorité des cas, l'entreprise gérante propose également d'autres services, comme le ménage, la lessive, la livraison des courses ainsi que les petites réparations (électricité, plomberie…).

Un concept qui fait des émules

La start-up « Koliving », fondée en 2018 par Magalie Safar, fait figure de pionnière dans ce domaine. Dernièrement, d'autres entreprises lui ont emboîté le pas, notamment The Babel Community à Marseille ou encore Colonies à Paris.