Les primes d’assurance habitation sont amenées à évoluer en fonction de l’étendue des risques que supportent les professionnels. En 2019, les catastrophes naturelles se sont multipliées dans l’Hexagone, tout comme les cas de cambriolage. Ceux qui ont souscrit une protection devront s’attendre à une hausse de leurs cotisations cette année.

Pour protéger ses biens et sa famille contre d'éventuels sinistres, une personne qui vient d'acheter une maison individuelle peut signer un contrat d'assurance habitation. Pour les individus qui vivent en copropriété et les locataires d'un appartement non meublé, la souscription de cette couverture est obligatoire.

Dans tous les cas, les souscripteurs seront dédommagés au cas où des dégâts seraient constatés suite à des actes terroristes. Il en est de même pour les dégâts des eaux et les incendies. Dans quelle ville de France la prime d'assurance demeure-t-elle la plus abordable ? L'étude y afférente a été rapportée par le service d'informations Dossier Familial.

Des différences importantes entre les régions

Selon les données récoltées par un spécialiste de la comparaison en ligne, ceux qui habitent dans le Nord-Ouest de la France sont ceux qui paient l'assurance habitation la plus abordable. Tel est le cas en Normandie (163 euros) comme dans les Pays de la Loire (148 euros).


Un peu plus au centre et à l'est, les prix sont plus élevés. Par exemple, la facture s'élève à 174 euros en Bourgogne-Franche-Comté. Avec 180 euros, l'Île-de-France fait partie des régions où cette couverture est la plus chère.

Cet écart de tarifs entre les différentes régions se justifie par la multiplication des pillages et les violences urbaines. Les préjudices y afférents ont été évalués à 200 millions d'euros l'an dernier. Le comparateur souligne également que les incidents liés aux conditions climatiques, y compris la sécheresse, ont impliqué plus de 3 milliards d'euros de dédommagement entre 2018 et 2019.

Les Français doivent débourser plus cher cette année

Le spécialiste de la comparaison des tarifs prévoit une croissance de 1 % des cotisations cette année, sachant que les disparités sont particulièrement flagrantes au niveau régional. En tout cas, il s'est concentré sur les prix fixés en métropole. Il ressort de l'enquête en question que les ménages ont payé 175 euros en moyenne en 2019 pour couvrir leur maison.

Les primes sont calculées non seulement en fonction des caractéristiques du logement concerné, mais aussi des risques imputables à l'habitation. Les autres critères d'évaluation sont les suivants :

  •  Dispositifs de sécurité (comme le détecteur de fumée) et de surveillance installés dans le logement qui permettent de réduire le prix de l'assurance. 
  •  Valeur des biens qui équipent ou embellissent l'habitation concernée. 
  •  Localisation du logement sachant que les risques sont davantage présents dans les grandes agglomérations.