La crise sanitaire et les confinements ont suscité des envies d’ailleurs chez de nombreux Français. Profitant de la généralisation du télétravail, beaucoup ont franchi le pas et déménagé loin du centre des grandes villes. Selon un sondage ObSoCo, 55 % de ménages sont prêts à certains sacrifices pour bénéficier d’un meilleur confort de vie.

Les Français sont prêts à certains sacrifices pour un meilleur cadre de vie

Libérés de la contrainte de la proximité du lieu de travail, les citadins fuient vers les zones périurbaines, voire les zones rurales.

Ils sont motivés par la perspective d'accéder à un logement plus vaste, éventuellement doté d'un espace extérieur, pour un budget équivalent à celui d'un appartement dans l'une des métropoles françaises. Bien qu'il soit nécessaire de tenir compte de la fiscalité locale et trouver une assurance habitation pas cher, la plupart s'y retrouvent sur le plan financier.

Une enquête réalisée par l'ObSoCo pour le compte de In'Li, Nexity et BCPE révèle que

  • 55 % des Français sont favorables à un changement d'activité en contrepartie d'une amélioration de leur confort de vie.
  • 48 % des personnes qui souhaitent déménager accepteraient d'habiter loin des commerces.
  • 47 % seraient disposés à vivre dans un endroit peu ou pas desservi par les transports en commun.
  • Quant à 45 % des répondants, ils sont prêts à s'éloigner de la famille et des amis.
  • Un tiers des sondés consentiraient même à résider dans un appartement ou une maison de dimensions moindres si cela conditionne le départ vers un environnement plus agréable.

Les endroits ciblés par les Français qui souhaitent déménager

29 % de ces Français qui aspirent à vivre ailleurs se contenteraient d'un poste associé à un salaire moins intéressant pour vivre dans le cadre rêvé.

Les habitants de la petite couronne parisienne sont particulièrement concernés puisque 44 % partagent cet avis.

Le sondage nous apprend également que

Trois personnes sur dix projettent de concrétiser leur projet de déménagement dans les cinq années à venir.

D'après BFM Business, qui a partagé les conclusions de l'enquête,

26 % des sondés ciblent une petite ville et même un village en périphérie d'une grande ville.

Un tiers des répondants qui habitent actuellement dans les grandes agglomérations disent vouloir se déplacer vers leurs communes limitrophes, tandis que la même proportion préfèrerait une petite ville ou un village. Il reste que selon l'ObSoCo,

Seuls 80 % des intentions exprimées deviendront réalité.