L’institut CSA a mené une étude comparative pour HomeServe concernant la perception et les projets des Français en matière de logement. Les données utilisées proviennent d’un sondage datant de décembre 2019 et d’un autre réalisé en avril dernier. Les résultats indiquent que la crise sanitaire a profondément modifié la relation des occupants avec leur lieu de vie.

Outre l’assurance habitation, les locataires et les propriétaires se contentent généralement de régler les charges fixes liées au logement (loyers, impôts…). Ainsi, les travaux d’aménagement et de rénovation revêtent souvent un caractère exceptionnel dans l’Hexagone. De plus, la réalisation de ce type de projet implique un investissement non négligeable pour les ménages.

Toutefois, de nombreux Français ont pris conscience des défauts de leur habitation durant la période où ils ont dû se confiner. De ce fait, certains ont décidé de déménager tandis que d’autres ont envisagé d’effectuer des modifications sur leur demeure. Dans les deux cas, l’objectif est de se sentir mieux chez soi.

Un lieu de vie devenu un espace de travail

Auparavant, le logement était seulement un lieu de passage pour la plupart des Français. En effet, ils y restaient rarement longtemps, leurs journées étant partagées entre le travail, les transports, les loisirs, etc. Cependant, depuis le confinement, l’habitation est devenue le bureau pour de nombreux individus. Ainsi, cet espace fait désormais partie intégrante de leur quotidien.


Dans le détail, 24 % des participants à l’enquête CSA-HomeServe envisagent d’effectuer des aménagements ou des rénovations pour adapter leur logement à ce changement de paradigme. Par ailleurs, 47 % d’entre eux comptent entreprendre des travaux au cours de la deuxième moitié de l’année. Pour 15 % des répondants, il s’agit de gros travaux.

Le confinement a été à l’origine de tels projets pour 10 % des sondés. Ce déclencheur a notamment été mentionné par 27 % des occupants de maison individuelle, 26 % des personnes ayant passé le confinement hors de leur domicile et 15 % des couples avec des enfants.

De nouvelles perspectives pour le logement

Marqués par leurs conditions de confinement, 19 % des individus interrogés dans le cadre de l’enquête précitée ont souhaité déménager. D’ailleurs, 85 % des répondants accordent désormais une grande importance à l’extérieur de leur logement. 68 % des sondés ont aussi indiqué avoir besoin de plus d’espace, tandis que 55 % recherchent davantage de verdure. En outre, 41 % désirent se rapprocher des membres de leur famille.

Dans ce contexte, 73 % des Français ont l’intention de continuer à dépenser pour leur maison, notamment pour des travaux d’aménagement et d’entretien. 21 % d’entre eux projettent même d’investir plus aux dépens de dépenses habituelles comme les sorties, les divertissements…

Enfin, malgré la crise sanitaire, l’envie d’accéder à la propriété est restée inchangée. Cet objectif de vie reste prioritaire pour la grande majorité des Français. Concrètement, la proportion de personnes souhaitant devenir propriétaires est passée de 83 % en décembre 2019 à 84 % en avril 2020.