La création de 250 000 logements sociaux et le programme de rénovation urbaine envisagés par le gouvernement reposent sur une importante contribution de l’organisme Action Logement. Celui-ci débloquera plus de 2,5 milliards d’euros pour ces deux projets, dont 1,17 milliard pour le logement social et 1,4 milliard pour la rénovation urbaine.

Les partenaires sociaux d'Action Logement ont ainsi consenti à engager ces fonds en vue de combler les besoins urgents de logements abordables émergeant dans le contexte de la crise, selon l'annonce faite par le gouvernement le 5 février dernier.

Créer 250 000 logements sociaux d'ici deux ans

La somme de 1,17 milliard d'euros qui va être mobilisée par le groupe servira à créer 250 000 logements sociaux d'ici deux ans.

Ceci sera complété par des prêts et subventions visant à financer la production de logements abordables en colocation pour étudiants et jeunes actifs.

Ayant répondu favorablement à l'appel de la ministre chargée du Logement, CDC Habitat compte construire 42 000 logements sociaux d'ici 2022. Ce projet est soutenu par la Caisse des Dépôts, selon les explications des responsables.


À noter que les logements sociaux doivent également être couverts par une assurance habitation. Tous les locataires sont tenus de souscrire au minimum une garantie contre les risques locatifs (incendie, explosions, dégâts d'eaux…).

Une enveloppe de 1,4 milliard d'euros pour la rénovation urbaine

Dans le cadre de la rénovation urbaine, Action Logement mobilisera 1,4 milliard d'euros. Cette enveloppe s'ajoutera aux 2 milliards d'euros que l'État va verser à l'ANRU (Agence nationale de rénovation urbaine). L'agence disposerait au total de 12 milliards d'euros destinés tout particulièrement au financement des projets de rénovation des quartiers défavorisés.

D'autre part, afin de faciliter l'accès des salariés au privé au logement locatif, le groupe s'engage également à étendre la garantie Visale à certaines catégories de travailleurs (employés du secteur privé et agricole de plus de 30 ans et touchant des revenus mensuels nets inférieurs à 1 500 euros).

Et pour ceux qui souhaitent devenir propriétaires dans le neuf, une aide de 10 000 euros serait accordée sous conditions de ressources. Ce dispositif concerne 20 000 salariés candidats à l'accession à la propriété.