La crise sanitaire a grandement influé sur les besoins des Français en matière d’immobilier. Selon une étude Harris Interactive, ils vérifient avant tout l’existence d’une terrasse, d’un balcon ou d’un jardin avant d’acheter leur logement. Par ailleurs, beaucoup examinent également les questions relatives à la connexion Internet. Un critère découlant en partie de la mise en place du télétravail.

Pendant le confinement, 47 % des Français ont formulé le besoin de changer de cadre de vie. Cela concerne notamment les CSP+, les résidents de l'Île-de-France et les jeunes. Un constat tiré de l'enquête d'opinion publiée par Harris Interactive en juin dernier.

L'envie de vivre dans des endroits plus éloignés des centres urbains s'est intensifiée chez 64 % du panel. Toutefois, ils veulent s'établir à proximité des petits commerces. Plus de 16 % des répondants, essentiellement ceux qui sont âgés entre 25 à 34 ans, ont changé d'habitation. Plus précisément, 6 % ont définitivement déménagé tandis que 10 % se sont confinés dans une demeure temporaire.


Des projets en préparation

Près de 90 % des Français se disent satisfaits de la situation géographique de leur logement. C'est le cas des personnes âgées et des propriétaires des maisons. Et sept sur dix des individus consultés dans l'étude affirment avoir bien vécu le confinement. 87 % d'entre eux, particulièrement ceux qui l'ont passé dans leur résidence secondaire, soutiennent que leur bien était bien adapté. En revanche, les Franciliens habitant en appartement ont connu une expérience moins plaisante.

Dans un autre registre, plus de quatre interrogés sur dix prévoient de réaliser un projet immobilier dans les deux années à venir. Les CSP+ et les 25-34 ans regroupent la partie de la population la plus dynamique et la plus active. Ainsi, ils souhaitent mettre un logement en location, louer, vendre ou acheter. Sur ce dernier point, il convient de consulter un comparatif assurance habitation lors de la recherche d'une couverture pour le bien acquis. Cela permet de trouver la formule la mieux adaptée au meilleur prix.

Les acheteurs privilégient les biens offrant un accès extérieur

Concernant les répercussions de la pandémie, elles se révèlent évidentes. Légèrement moins d'un répondant sur six déclare que leur projet immobilier en résulte directement. La même proportion avance que lors de l'acquisition d'une maison secondaire, ils envisageaient de pouvoir s'y installer en dehors des vacances. Un souhait poussé par le contexte actuel. Il en est de même s'agissant des désirs de déménager plus loin. En quête de meilleur confort, 19 % indiquent avoir décidé de s'écarter de leur bureau. Un quart des Franciliens avouent avoir agi de la sorte, comme 39 % des 25-34 ans.

Enfin, les confinements et l'expansion du travail à distance ont influé sur les critères d'achat des Français. Parmi eux, 45 % privilégient la performance énergétique de leur habitation. À côté, 56 % conditionnent leur choix par la qualité de la connexion Internet. Le même pourcentage révèle qu'ils optent surtout pour les logements qui disposent d'un espace extérieur (jardin, terrasse, balcon) .