Certains emprunteurs décident de se passer des services d’un courtier immobilier pour éviter de payer des frais supplémentaires. Pourtant, l’accompagnement de ce professionnel constitue un atout indéniable lors de la négociation du prêt auprès des banques. En effet, faire appel à cet expert, c’est mettre toutes les chances de son côté pour obtenir des conditions attractives (taux bas, frais réduits, assurance moins chère…). Malgré ces avantages, un sondage récent révèle que les courtiers immobiliers ont été moins sollicités depuis le début de l’année.

Les jeunes ont davantage recours aux services d'un courtier immobilier que leurs aînés

Ledit sondage s'est intéressé au rapport qu'entretiennent les acheteurs immobiliers avec les différents intermédiaires, notamment les courtiers, un allié de choix dans l'obtention d'un crédit, et ce, aux meilleurs taux.

L'étude révèle que les intermédiaires sont plus sollicités par les jeunes âgés de moins de 35 ans. Pour entrer un peu plus en détail, 46 % d'entre eux sont déjà passés par ces professionnels. Cette proportion tombe à 44 % pour les 35-49 ans.

Leur jeune âge, justement, incite cette catégorie d'emprunteurs à faire preuve de prudence et à confier leur dossier à un professionnel.

De même, quand ils seront propriétaires, ces mêmes jeunes ne manqueront pas de demander l'avis de quelqu'un d'expérience lorsqu'ils chercheront à souscrire une assurance habitation en ligne, par exemple.

Pour trois jeunes sur cinq, le recours à un courtier est motivé par la recherche de taux attractif . Un jeune sur quatre justifient leur décision par la volonté d'accélérer le processus et de déléguer certaines tâches (prospections, négociations…).


Une petite décélération en ce début d'année

Toujours d'après le sondage, 39 % des Français se font accompagner par un professionnel dans leurs démarches pour acquérir leur future résidence. À titre de comparaison, ce chiffre était de 40 % en 2021.

La proportion reste également faible par rapport à la moyenne sur les trois dernières années. En effet, de début 2019 à fin 2021, 49 % de ceux qui ont réalisé un achat immobilier ont été assisté par un intermédiaire.